L’ambassadrice américaine à l’ONU, Samantha Power, a rencontré l’ancien président Shimon Peres.

« L’espoir n’est pas limité à un domaine ou à un lieu », a expliqué Peres à Power.

« Le problème est que nous sommes incapables de nous libérer de nos habitudes, de nos préjugés et de la haine du passé. Jusqu’à ce que nous soyons en mesure de rompre avec eux, les nombreuses possibilités et les actions ne sont pas ouvertes pour nous ».

Power a rencontré lundi Netanyahu et le président Reuven Rivlin.