Le président israélien Shimon Peres a qualifié lundi le chef de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, de véritable partenaire pour la paix et a exprimé ses espoirs pour le succès des négociations.

Des propos qui contrastent avec les dernières remarques du ministre de la Défense, Moshe Yaalon.

« Le président Abbas est un homme de principe, il s’oppose au terrorisme et à la violence », a affirmé Peres.

Peres s’exprimait lors d’un entretien avec un militant congolais des droits de l’Homme et lauréat du Prix humanitaire de l’ONU, Rose Mapendo.

« C’est un bon partenaire et je suis heureux que notre gouvernement négocie avec lui. Les désaccords sont légitimes, mais nous sommes d’accord sur le rejet du terrorisme. »

Des propos tenus alors qu’Abbas se trouve à Washington pour des discussions avec le président américain Barack Obama au sujet des négociations de paix en cours.

« Le Premier ministre Netanyahu a tenu une réunion fructueuse avec le président Obama il y a quelques semaines et nous attendons maintenant la prochaine étape avec le président Abbas », a déclaré Peres dans un communiqué publié par son cabinet.

« Il est dans l’intérêt de chacun d’entre nous de trouver une solution pour combler nos désaccords. Nous avons beaucoup d’espoir en ce sens, mais nous sommes également inquiets car il y aura des décisions cruciales à prendre dans les prochaines semaines. »

Et de poursuivre et d’assurer qu’Israéliens et Palestiniens aspirent bel et bien à la paix. Un pied de nez aux prises de positions de Yaalon, quoique moins direct que celui de Livni.

« Les négociations sont difficiles et il semble parfois qu’il n’y ait que deux options. Mais il y en a souvent davantage. Les négociations sont un processus de création », explique-t-il. « Nous aspirons tous à la paix. C’est la volonté des peuples israélien et palestinien. »