Quelques heures avant la tenue d’une session de prière commune pour la paix avec le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas, le président Shimon Peres a fustigé l’accord d’unité palestinienne récemment atteint dimanche, en disant qu’il serait voué à l’échec.

Peres et Abbas sont attendus dans le cadre d’une prière spéciale pour la paix avec le pape François au Vatican dimanche en fin d’après-midi, une initiative menée par le Vatican lors de la visite de François en Israël, il y a deux semaines.

Evoquant le gouvernement palestinien d’union nationale, Peres l’a qualifié de «contradiction qui ne durerait pas ».

« L’un est en faveur du terrorisme et l’autre est contre. Cela ne marchera pas », a-t-il déclaré à son arrivée à Rome dimanche matin. « Vous ne pouvez pas avoir de l’eau et le feu dans le même verre ».

Israël a boycotté le gouvernement d’union nationale et a appelé la communauté internationale à faire de même, mais les États-Unis et l’Europe ont dit qu’ils allaient travailler avec la nouvelle direction palestinienne.

Avant la session de prière, Peres, Abbas et François se réuniront à la résidence du pape au Vatican. Peres a néanmoins minimisé les aspects politiques du voyage.

« Je ne crois pas que les dirigeants travaillent dans le vide. Ils sont influencés à la fois par la réalité et par une réalité spirituelle et psychologique. Par conséquent – même si je ne pense pas que cela ait une importance dans les négociations, ce voyage a beaucoup d’importance à l’horizon plus large d’essayer d’atteindre la paix ».

La séance de prière commencera par une allocution d’ouverture suivie par des prières juives, chrétiennes et musulmanes sur la création, le pardon et la paix. Après les bénédictions, François, Peres et Abbas prendront la parole.