Le film « Shades of Truth » (Ombres de vérité), qui défend l’engagement de Pie XII envers les juifs romains pour réhabiliter ce pape accusé de passivité face à la Shoah, a été présenté à Rome lundi.

« Shades of truth » est un long-métrage de la cinéaste italienne Liana Marabini, qui a déjà réalisé plusieurs films sur des thèmes de l’Eglise.

« Pie XII est le personnage le plus incompris du XXème siècle », a affirmé Mme Marabini, en présentant son film à la presse, près de l’enceinte du Vatican, le jour de l’anniversaire de la naissance (2 mars 1876) de ce pape controversé.

Le film met en scène un journaliste actuel, David Milano, italo-américain d’origine juive, qui part à Rome et à Jérusalem pour se faire une idée sur Pie XII. Lui-même est convaincu d’avoir affaire à un pape ami des nazis.

Mais ses rencontres –une religieuse, une femme juive, un vieux diplomate portugais, etc.– vont le convaincre que Pie XII a pris personnellement des mesures pour protéger les juifs: par exemple la pose de plaques à l’emblême du Vatican sur des établissements religieux où certains étaient cachés, afin de dissuader les forces nazis d’y pénétrer.

Mme Marabini affirme que ce film, où les acteurs français Christophe Lambert et Marie-Christine Barrault apparaissent brièvement, a été construit sur la base de 100 000 pages de documents et de témoignages, parfois inédits, de survivants de l’Holocauste.

Le rôle joué à cette époque dramatique par le Romain Eugenio Pacelli, pape de 1939 à 1958, est très controversé.

Pour beaucoup d’historiens, Pie XII aurait dû condamner bien plus fermement le massacre des juifs, mais ne l’a pas fait par prudence diplomatique et pour ne pas mettre en péril les catholiques dans l’Europe occupée.

Une pièce de théâtre, « Le Vicaire », du dramaturge allemand Rolf Hochhuth en 1963, adaptée dans le film à charge « Amen » du Grec Costa Gavras en 2002, a largement contribué à l’image d’un pape lâche face à Hitler.

Pour d’autres historiens, Pie XII a au contraire sauvé des dizaines de milliers de juifs italiens en demandant aux couvents de leur ouvrir leurs portes.

En 2009, suscitant les critiques d’organisations juives, Benoît XVI avait reconnu les « vertus héroïques » de Pie XII, ouvrant la voie à une possible béatification. Ce processus est depuis au point mort.

Le pape François, qui a rendu hommage à l’attitude de nombreux Romains envers les juifs, a pour sa part demandé la pleine publication des archives du Vatican, avant de se prononcer.