Jérusalem (AFP) – Des pirates informatiques ont attaqué des ordinateurs en Israël, dont un du ministère de la Défense utilisé par le département chargé des affaires civiles en Cisjordanie, a révélé lundi un expert israélien.

« Au début du mois, des courriels ont été envoyés à un certain nombre d’entreprises en Israël, y compris des organismes de sécurité », a indiqué à la radio militaire Aviv Raff, chef de l’organe israélien de lutte contre les cyberattaques.

« Il y avait une pièce attachée et quiconque l’ouvrait était infecté par un virus, un cheval de Troie, qui permet aux hackers de contrôler ces ordinateurs. Un de ces ordinateurs appartient à l’administration civile », a-t-il dit en référence à ce département du ministère de la Défense, géré par des militaires

Interrogée sur cette attaque, l’armée a indiqué dans un communiqué que « cette information est en cours de vérification ».

Aviv Raff n’a pas spécifié l’origine de l’attaque. La radio a indiqué qu’elle venait « apparemment de Gaza », l’enclave palestinienne gouvernée par le mouvement terroriste palestinien du Hamas et que 15 ordinateurs israéliens avaient été visés. Selon la bande de Gaza, seul le réseau de l’Administration civile a été affecté.

En janvier 2012, une campagne de piratage informatique contre Israël avait frappé les sites officiels de la Bourse de Tel Aviv et de la compagnie aérienne El Al, une cyberoffensive revendiquée par des hackers affirmant être saoudiens ou palestiniens de Gaza.

Ces hackers avaient également révélé les coordonnées de dizaines de milliers de cartes de crédit appartenant à des Israéliens et attaqué des sites publics israéliens, tels que celui des pompiers.

S’exprimant dimanche devant le conseil des ministres, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé qu’il avait constaté lors du forum de Davos, un intérêt particulier manifesté pour les capacités de lutte contre le piratage informatique dans son pays.