Un candidat du parti néonazi grec Aube dorée aux élections législatives de 2012 a été condamné mardi à un an de prison avec sursis pour s’être vanté, dans un documentaire, de vouloir transformer les migrants « en savon » et « faire des lampes avec leur peau », a-t-on appris de source judiciaire.

Alexandros Plomaritis avait été filmé dans le documentaire « The Cleaners » paradant dans les rues du quartier d’Athènes où il était candidat aux législatives, expliquant ouvertement ses intentions.

« Nous sommes prêts à ouvrir les fours. Nous allons en faire du savon (…) Nous ferons des lampes avec leur peau », avait déclaré le candidat d’Aube dorée, parti qui récuse l’appellation de néonazi.

« Finie la plaisanterie. S’ils ont la peau sombre, nous allons l’éclaircir avec des coups », avait-il encore dit.

Le prévenu a affirmé au tribunal d’Athènes où il comparaissait qu’il ne parlait pas des migrants mais des « gauchistes » et qu’il s’agissait d’une « conversation privée », de « plaisanteries entre amis ».

Alexandros Plomaritis n’avait pas été élu à l’issue des législatives, qui avaient permis à Aube dorée de faire son entrée au parlement grec avec 18 députés.

Le documentaire réalisé par un étudiant en cinéma, Constantinos Georgousis, n’avait eu qu’une diffusion assez confidentielle en Grèce.

La Grèce a fini par adopter la semaine dernière, après avoir tergiversé, une loi renforçant les sanctions pénales contre les propos incitant à la haine raciale, qui peuvent être punis de trois ans de prison ferme, au lieu de deux précédemment.