Plus de 200 rabbins des mouvements libéraux du judaïsme américain ont signé une lettre contre l’interdiction d’entrer sur le sol israélien imposée aux partisans du mouvement de boycott contre Israël.

Les rabbins qui ont signé la lettre de mercredi réagissaient à un incident survenu le mois dernier au cours duquel la rabbine Alissa Wise de Jewish Voice for Peace, qui soutient le mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions, n’a pas eu le droit d’embarquer dans un avion à destination d’Israël en partance de Dulles Airport à Washington.

Quatre autres personnes se rendaient en Israël dans le cadre d’une délégation inter-religieuse, tandis que deux autres juifs, un chrétien et un musulman, n’ont pas non plus été autorisées à embarquer à la demande du gouvernement israélien.

« Les rabbins contre l’interdiction de voyager en Israël » ont qualifié cette interdiction d’ « anti-démocratique ».

« Nous avons des opinions diverses sur le BDS. Même si beaucoup d’entre nous ont des différents substantiels avec la rabbine Wise et d’autres collègues rabbiniques qui soutiennent le mouvement BDS dans certaines ou toutes ses formes, nous pensons que la décision d’empêcher la rabbine Wise de se rendre en Israël est anti-démocratique et désacralise notre vision d’une communauté juive diversifiée qui a de multiples perspectives », expliquait la lettre, signée par 212 rabbins mercredi matin.

« Les boycotts sont une tactique légitime non violente qui a été utilisée à la fois dans notre pays et dans le monde entier afin de créer la justice pour les communautés marginalisées et opprimées. Que nous soutenions le boycott est une controverse pour l’amour du ciel. Cela dure car nous luttons ensemble et débattons de la façon dont nous pouvons créer la paix, la justice et l’égalité pour les Israéliens et les Palestiniens », a déclaré également la lettre

Les signataires comprenaient la rabbine Sharon Brous, de la congrégation indépendante IKAR à Los Angeles, la rabbine Amy Eilberg de Los Altos, Californie, les premières femmes ordonnées par le mouvement conservateur, et la rabbine Jill Jacobs, la directrice de Truah : The Rabbinic Call for Human Rights.

En mars, la Knesset a modifié la Loi sur les entrées dans le territoire israélien pour empêcher les dirigeants du mouvement BDS d’être autorisés à entrer en Israël. La modification s’applique aux organisations, aux dirigeants et aux responsables de ces groupes, qui prennent des mesures cohérentes et significatives contre Israël par le biais du BDS et qui menacent Israël de dommages matériels.

Jewish Voice for Peace a déclaré au moment de l’incident que c’était la première fois que l’amendement avait été appliqué avant que les passagers ne prennent leurs vols vers Israël et la première fois qu’Israël a refusé l’entrée aux Juifs, y compris un rabbin, pour leur soutien au BDS.

Un projet de loi anti-BDS est actuellement examiné par le Congrès qui élargira la loi existante qui interdit les boycotts imposés par les gouvernements étrangers pour inclure ceux imposés par des organisations internationales comme l’Union européenne et les Nations unies.