La municipalité israélienne de Jérusalem a donné mercredi 5 février, le feu vert à plusieurs projets de construction – au total de 558 nouveaux logements dans des quartiers de Jérusalem Est occupée et annexée.

Une membre du Comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), Hanan Ashrawi, a condamné ces plans, accusant « Israël de provocation délibérée pour amener les Palestiniens à quitter les négociations et se voir imputer la destruction du processus de paix. »

« Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu envoie un message fort aux Etats-Unis, à l’Europe et au reste du monde, disant qu’il n’a aucune intention de respecter le droit international et la volonté de la communauté internationale, » a estimé Ashrawi dans un communiqué mercredi.

« Lors de la réunion de la commission locale de planification et de construction aujourd’hui (…) des plans pour 386 logements à Har Homa, 136 à Neve Yaakov et 36 à Pisgat Zeev » ont été approuvés, a indiqué la municipalité israélienne de Jérusalem dans un communiqué.

Ces plans ont été approuvés « il y a des années », et le conseil municipal a également soutenu des plans pour des constructions dans les quartiers arabes de Jérusalem Est, ajoute la municipalité.

« Il n y a eu aucun changement dans la politique du conseil municipal depuis 40 ans, et nous continuons à construire dans tous les quartiers de la ville, selon un plan identique pour les Juifs et les Arabes », poursuit le communiqué.

Les constructions devraient débuter dans les prochaines semaines, selon l’organisation anti-colonisation, Shalom Akhshav [La Paix Maintenant].

« Il s’agit de permis de construire, ce qui constitue vraiment la dernière étape » du processus, a déclaré le porte-parole de l’organisation, Lior Amihaï.

« C’est une décision honteuse, à un moment honteux. Un gouvernement qui veut une solution à deux Etats ne délivrerait pas un tel nombre de permis pour des quartiers de Jérusalem Est », a-t-il ajouté, en référence aux négociations de paix conduites par le secrétaire d’Etat américain John Kerry, qui doivent s’achever fin avril prochain.

Selon les statistiques recueillies par l’ONG, depuis le début de ces pourparlers le 29 juillet, les autorités israéliennes ont fait avancer des plans de construction pour 7 302 logements dans des implantations en Cisjordanie et à Jérusalem Est et lancé des appels d’offres pour 4 460 autres.

Quelque 350 000 résidents juifs vivent dans les implantations de Cisjordanie, outre 200 000 Israéliens habitant des quartiers de Jérusalem Est.

Ashrawi a par ailleurs condamné la récente démolition de quatre maisons palestiniennes dans deux quartiers de Jérusalem-Est.

Selon les données publiées par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), au moins 350 maisons ou bâtiments palestiniens ont été détruits en Cisjordanie et à Jérusalem Est lors des six premiers mois de négociations.

Selon l’ONG israélienne B’Tselem, en 2013, Israël a rasé 124 maisons uniquement dans la vallée du Jourdain, où il veut maintenir une présence militaire.