Le réalisateur franco-polonais Roman Polanski tournera une partie du film sur l’Affaire Dreyfus en Pologne, pays de ses origines, a annoncé vendredi Tomasz Dabrowski, chargé de l’organisation de cette nouvelle production prévue en 2015.

Polanski devrait confier les images à Pawel Edelman, l’un de ses opérateurs préférés qui a notamment tourné Le pianiste, et les décors à Allan Starski qui a également travaillé pour ce film récompensé par un Oscar en 2003, a déclaré Dabrowski à la radio publique polonaise.

« On ne connaît pas encore les noms des acteurs, vraisemblablement ce seront des acteurs britanniques ou américains », a-t-il ajouté.

Les images pourraient être tournées soit à Varsovie, soit à Cracovie, ville du Sud de la Pologne où la famille Polanski s’était installée quand Roman Polanski avait trois ans. C’est dans cette ville qu’il a vécu les moments dramatiques de son enfance pendant l’occupation allemande, errant dans la campagne après s’être échappé du ghetto juif de Cracovie.

L’Affaire Dreyfus, sous la Troisième République, en France, a profondément divisé la société française autour de l’accusation de trahison portée contre le capitaine Alfred Dreyfus, français d’origine alsacienne et de confession juive, et finalement innocenté.

Le scénario pour ce thriller de 35 millions d’euros est fondé sur le livre du romancier et scénariste britannique Robert Harris sur l’affaire Dreyfus.

Selon les médias polonais, Polanski (80 ans) aurait déjà loué un appartement à Cracovie et souhaiterait s’assurer qu’il n’aurait pas d’ennuis judiciaires à la suite de la plainte d’agression sexuelle datant de 1977 déposée contre lui aux Etats-Unis.

En 2009, Polanski avait été arrêté en Suisse en vertu d’un mandat d’arrêt émis dans cette affaire et contraint à vivre pendant un an en résidence surveillée. La justice suisse a finalement décidé de ne pas l’extrader aux Etats-Unis en 2010.