Un coup de poignard dans la Vieille Ville lundi soir à Jérusalem était de nature nationaliste, indique la police mardi, rejetant la thèse de la rixe.

Les résultats préliminaires de l’attaque de lundi établissent que deux hommes juifs orthodoxes ont quitté la yeshiva Shuvu Achim dans la Vieille Ville et se sont dirigés vers la porte de Jaffa quand ils ont été agressés par quatre Palestiniens.

Un des Juifs, 45 ans, a été poignardé dans l’abdomen et modérément blessé, tandis que l’autre, 32 ans, a été frappé avec un objet contondant.

Malgré leurs blessures, les victimes ont réussi à rejoindre la station de police Kishle dans le quartier arménien, et ont été transportées à l’hôpital Shaare Tzedek.

La police des frontières a arrêté quatre adolescents palestiniens âgés de 15 et 17 ans peu après l’attaque.

La détention provisoire de deux des suspects a été prolongée jusqu’à jeudi, selon Haaretz, tandis que les deux autres sont en résidence surveillée.

Ces derniers mois, 11 personnes ont été tuées dans des attentats perpétrés par des terroristes palestiniens, qui ont eu lieu pour la plupart à Jérusalem.

Lazar Berman a contribué à cet article.