De nombreuses protestations ont été exprimées sur les réseaux sociaux et des militants laïcs ont déposé plainte contre la société Cnaan Media à l’origine de cette communication publicitaire.

Une légende qui figure sur l’affiche annonce que l’objectif de cette campagne est « la transcendance de l’âme des victimes de la synagogue de Har Nof » rapporte Ynet. Cinq israéliens avaient été sauvagement assassinés il y a deux mois par des terroristes (à Jérusalem).

Pour Cnaan Media, il est « clair que ceux qui ont été assassinés ont reçu une punition qu’ils ne méritaient pas. Ce sont des justes. Ils se sont levés pour prier à 6 heures du matin. Ce sont des victimes et nous sommes responsables par nos actes de ce qui leur est arrivé ».

Interrogé sur la pertinence du slogan, indiquant que porter des shorts courts réduirait l’espérance de vie, Cnaan Media préfère botter en
touche : « Qui peut prétendre avec certitude que ce n’est pas vrai ? »

Faisant fi des protestations, Ohad Givli, Pdg de Cnaan Media, affirme que les annonces véhiculent un message généraliste qui encourage le port de vêtements modestes et n’entraînent aucune discrimination.

L’agence de communication admet cependant que le message s’adresse en priorité à la population ultra-orthodoxe.

« Nous avons demandé à ce que la campagne ne soit visible que sur les lignes desservant une population qui partage ces valeurs. A défaut, nous demanderons la suppression des affiches. »

Selon le porte-parole de Egged, Ron Ratner, la société de transport n’a pas à intervenir sur le contenu des ces affiches publicitaires, et ce, « aussi longtemps qu’elles ne nuisent pas à l’Etat, ses symboles ou à l’opinion publique d’une manière intolérable ».