Face à la montée de l’antisémitisme aux Pays-Bas, les membres d’une même famille ont décidé de porter une étoile de David pour montrer leur solidarité avec la communauté juive de leur pays.

Theo Klopstra et Gerja Warner, qui ne sont pas juifs, ainsi que leur fille ont décidé de porter l’étoile de David en public parce qu’ils ont « honte de ce qui se passe dans leur pays. »

Lorsque Warner a remarqué la légère hausse des événements antisémites, elle a commencé à se mettre en colère. Elle a déclaré au Times of Israel que certains membres de la communauté juive enlèvent la mezouza [parchemin fixé à la porte, généralement dans un boîtier] de leurs portes et enlèvent également leurs couvre-chefs en public.

Aux Pays-Bas, une société généralement très tolérante, ce type de discrimination contre un peuple spécifique rend la famille Klopstra furieuse. Les Juifs, dit Warner, « ont une histoire si difficile ayant été chassés, maltraités, et même assassinés pour pouvoir vivre ici. »

Les Pays-Bas ont connu une augmentation de 23 % des attaques antisémites depuis 2012, selon le Centre d’information et de documentation sur Israël (CIDI). En septembre, un Juif portant une kippa a été qualifié de «cancer juif » et s’est presque fait écraser par un homme sur une moto. Des incidents similaires, tels que le vandalisme des sites juifs et les messages Twitter haineux, sont aussi plus fréquents qu’avant.

Faute de communauté juive locale, la famille Klopstra a acheté ses colliers ornés de l’étoile à six branches dans une synagogue d’une ville voisine.

Aux Pays-Bas, la communauté musulmane représente 6% de la population totale, juste derrière la France qui en compte 7,5%. Les supporters néerlandais de l’Etat islamique ont défilé à l’appui des citoyens de Gaza et du Hamas pendant l’été, en plein conflit à Gaza.

«Je dois vous dire que nous ne sommes pas des chrétiens born-again avec une affection étrange pour votre pays, » a déclaré Klopstra au Times of Israel. Au lieu de cela, la famille assure qu’elle est soucieuse de changer un récit destructeur et antisémite, véhiculé par les médias européens.

«Si demain un idiot vient dire que le virus Ebola a été fait par Israël, beaucoup de gens y croiront», a déclaré Klopstra.

En portant leurs colliers avec fierté et en répondant aux questions des curieux, la famille Klopstra espère accroître la tolérance pour les minorités et aider à lutter contre la montée d’un sentiment antisémite dans leur pays.