WASHINGTON – Le roi Abdallah II de Jordanie a déclaré mardi à une délégation américaine pour la paix que la solution à deux Etats était le seul moyen de résoudre le conflit israélo-palestinien, avant des réunions plus tard cette semaine entre les responsables américains et les dirigeants israéliens et palestiniens.

Lors de la réunion mardi avec le conseiller et gendre du président américain Donald Trump Jared Kushner, l’envoyé spécial pour les négociations internationales du président, Jason Greenblatt, et la conseillère adjointe pour la sécurité nationale et la stratégie, Dina Powell, le roi de Jordanie a déclaré que toute tentative de reprise des négociations devait être basée sur un but final qui est celui de deux états, selon une retranscription fournie par la Cour royale jordanienne.

La réunion à Amman « a porté sur les efforts pour faire avancer le processus de paix palestino-israélien et relancer des négociations sérieuses et efficaces entre les deux parties sur la base de la solution à deux états, qui est le seul moyen de mettre fin au conflit », poursuit la déclaration.

Ces discussions se sont déroulées deux jours avant que l’équipe dirigée par Kushner ne rencontre séparément le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, jeudi à Jérusalem et à Ramallah.

L’administration américaine actuelle n’a pas explicitement soutenu la formule de la solution deux états.

Jibril Rajoub, cadre du Fatah et président de la Fédération palestinienne de football à Ramallah, en Cisjordanie, le 12 octobre 2016. (Crédit : Abbas Momani/AFP)

Jibril Rajoub, cadre du Fatah et président de la Fédération palestinienne de football à Ramallah, en Cisjordanie, le 12 octobre 2016. (Crédit : Abbas Momani/AFP)

Les Palestiniens exigent que les États-Unis expriment explicitement leur soutien à la solution à deux états avant que les pourparlers ne reprennent.

Jibril Rajoub, responsable du Fatah, le parti d’Abbas, a déclaré mercredi qu’il demanderait un engagement clair de Kushner et de Greenblatt pour un état palestinien indépendant.

« Nous espérons que l’administration américaine et les envoyés du président Donald Trump qui rencontreront demain le président Mahmoud Abbas annonceront l’adoption par l’administration américaine de la solution à deux états pour faire progresser le processus de paix », a-t-il déclaré à l’AFP.

« Il est temps que le président Trump prête une attention sérieuse à la création d’un Etat palestinien ;», a-t-il ajouté.