Gilad Erdan, le ministre de la Sécurité intérieure, a déclaré dimanche que, même s’il était trop tôt pour en être certain, le meurtre d’un Juif de 70 ans mercredi dernier dans la ville arabe israélienne de Kafr Qassem, semblait avoir des motifs nationalistes et qu’il allait probablement être défini comme un attentat terroriste.

Erdan, qui a déjà été accusé d’avoir été trop vite en besogne en déclarant que certains incidents étaient terroristes sans avoir de preuve, a dit à la radio publique israélienne que les autorités étudiaient toujours les motivations du meurtre de Reuven Schmerling, mais que selon son « évaluation personnelle », il semblait probable que ce soit une attaque terroriste.

« Nous ne pouvons pas dire qu’il y a un motif national à chaque fois qu’un Juif a été tué par un Palestinien. Nous ne pouvons pas fabriquer les preuves », a dit le ministre dans une longue défense des policiers, qui ne savent pas encore si l’attaque est terroriste.

« Je comprends à quel point il est important pour une famille d’avoir cette reconnaissance, mais sa décision aura des conséquences pendant des années, et nous devons attendre une confirmation officielle fondée sur l’enquête. »

Erdan a cependant ajouté qu’il était « d’accord avec la thèse qui dit que, généralement, quand il y a un désaccord sur l’argent, la façon normale de le résoudre est par un procès, ou peut-être un peu de violence, mais quand il y a un meurtre ou un meurtre brutal, c’est apparemment parce que la victime est juive et l’assassin palestinien. »

Reuven Schmerling, un habitant de l'implantation de Cisjordanie d'Elkana, qui a a été assassiné et dont le corps a été retrouvé dans un entrepôt de la ville arabe israélienne de Kafr Qassem, le 4 octobre 2017 (Autorisation)

Reuven Schmerling, un habitant de l’implantation de Cisjordanie d’Elkana, qui a été assassiné et dont le corps a été retrouvé dans un entrepôt de la ville arabe israélienne de Kafr Qassem, le 4 octobre 2017 (Autorisation)

Le tribunal a imposé un embargo sur les détails de l’enquête quelques heures après que Schmerling, de l’implantation israélienne d’Elkana, en Cisjordanie, a été retrouvé dans un entrepôt de la zone industrielle de Kafr Qassem mercredi, quelques heures après le début de la fête juive de Souccot.

Interrogé sur les motifs du meurtre, Erdan a déclaré que le meurtre semblait être un acte terroriste.

« En raison de l’embargo, je ne peux donner aucun détail, mais je dirais que, conformément aux reportages d’hier sur les évaluations officielles, disant que [le meurtre] avait des motifs nationalistes, je suis d’accord avec ces évaluations », a-t-il dit.