En visite dans la Vallée du Jourdain jeudi, le chef du parti travailliste Avi Gabbay a salué les implantations sur la frontière est de la Cisjordanie.

« Le projet d’implantations était – et il reste – le beau visage fervent du sionisme », aurait-t-il dit, des propos qui ont été rapportés par la radio militaire.

« Au fil des années, indépendamment du parti au pouvoir, le projet des implantations a démontré l’engagement, la détermination et l’amour du pays. Vous, habitants des implantations, vous êtes les pionniers de nos générations, des gens qui agissent malgré l’adversité, qui sont à l’origine de l’épanouissement de ces espaces naturels, c’est vous qui réalisez l’impossible ».

« Pour nous, la région de la Vallée du Jourdain est et restera le tampon de sécurité de l’est d’Israël. Et la sécurité exige des implantations ».

« Mais la sécurité du peuple juif sur ses terres n’exige pas seulement des tanks et des clôtures, mais également l’unité nationale. Et c’est notre devoir en tant que fonctionnaires d’être modérés et de nous souvenir que dans chaque déclaration que nous faisons que sans unité il n’y a ni nation, ni état ».

Ce sont les gouvernements travaillistes à la fin des années 1960 et au début des années 1970 qui ont créé les premières implantations israéliennes dans la vallée du Jourdain, et de récents articles politiques rédigés par des leaders travaillistes ont souligné la nécessité de conserver la Vallée du Jourdain lors d’un éventuel accord de paix avec les Palestiniens.