WASHINGTON – Au moins 18 institutions juives américaines aux États-Unis ont fait l’objet d’alertes à la bombe, selon des responsables de la sécurité juive. C’est la deuxième vague de menaces du genre en deux semaines.

Paul Goldenberg, directeur de Secure Community Networks (SCN), a déclaré que des alertes à la bombe ont été signalées mercredi dans des institutions juives à Miami, à Edison dans le New Jersey, à Cincinnati et en Alabama, ainsi que sur la côte ouest.

Les médias ont également évoqué des menaces à Albany, dans l’État de New York, à Nashville, dans la banlieue de Boston et de Detroit, à West Hartford dans le Connecticut, et dans la région d’Orlando.

Goldenberg a déclaré que les institutions, dont certaines sont des écoles et des centres communautaires, ont suivi les protocoles en vigueur dans leurs États et certaines ont dû être évacuées.

« C’est la deuxième vague de menaces en 10 jours, nous demandons aux gens de s’assurer qu’ils restent en contact avec les autorités policières », a-t-il dit.

Dans de nombreux cas, les menaces ont été faites en direct, a déclaré Goldenberg, à l’inverse des menaces précédentes, où les appels téléphoniques étaient pré-enregistrés.

Des menaces à la bombe ont été lancées dans 16 institutions du nord-est et du sud le 9 janvier. Des centaines de personnes ont été évacuées. Toutes les alertes étaient fausses.

SCN, une branche des fédérations juives d’Amérique du Nord, a organisé une conférence téléphonique la même semaine et a sollicité des agents du FBI et de la Sécurité intérieure pour plus d’un millier de correspondants de groupes juifs à travers le pays.