Les dirigeants du Hamas utilisent mercredi les médias sociaux pour glorifier l’attentat au couteau à Tel Aviv ce matin, exprimant l’espoir que des attaques similaires suivront.

Trois semaines après qu’une vidéo d’instructions sur une attaque au poignard attribuée au Hamas a émergé en ligne, les membres du mouvement se réjouissent de l’attaque du bus, l’annonçant comme le premier d’une série à venir.

« Un matin de résistance, un matin pour la nation », a écrit le porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum sur sa page Facebook, au-dessus d’une photo d’un couteau de combat à manche noir couché sur le trottoir entouré d’un ruban de police.

Le responsable du Hamas basé à Gaza Husam Badran a salué l’acte sur Facebook comme « extraordinaire » et a appelé à davantage d’ « actes de résistance », par des individus ou des groupes.

Izzat al-Rishq, membre du bureau politique du Hamas basé au Qatar, a qualifié l’attaque d’ « héroïque et courageuse », ajoutant que c’est « la réaction naturelle aux crimes de l’occupation et à son terrorisme contre notre peuple ».

Aucune réponse officielle n’a été émise par de l’Autorité palestinienne ou son président Mahmoud Abbas avant la réunion du Comité exécutif de l’OLP à midi à Ramallah.

Hormis un rapport laconique sur l’attaque à 09h23, l’agence de presse officielle Wafa est restée muette.

Les Comités de résistance populaire (CRP), un des groupes de coordination des factions armées palestiniennes, a déclaré que l’attaque était une « réaction naturelle à tous les crimes israéliens contre les Palestiniens, leurs terres et leurs sites religieux, » selon l’agence de presse palestinienne Ma’an.

Les CRP ont ajouté que les « attaques de la résistance ne s’arrêteront pas ».

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a incriminé Abbas et le Hamas, soulignant les cas d’incitation à la violence palestinienne.

Le Fatah a publié des photos du terroriste, Hamza Matrouk, 23 ans, du camp de réfugiés de Tulkarem, couché à terre et menotté, après avoir été arrêté par la police.

Dans son rapport initial sur Facebook, le mouvement a qualifié l’attaque d’ « acte de sacrifice ».

Parallèlement, des caricatures louant l’attentat ont émergé sur les sites d’information affiliés au Hamas.

L’agence de presse Safa a publié un dessin d’un couteau souriant et dégoulinant de sang représentant le drapeau palestinien avec un drapeau israélien terni dans le fond, et la légende « Bonjour Palestine ».

Une autre caricature montre le terrorisme tenant un couteau ensanglanté, se réjouissant de l’agression de dix Israéliens, avec un écriteau « Tel Aviv occupée » en arrière-plan.