Au fil des ans, les laboratoires Bell ont reçu 8 prix Nobel – ce qui est bien plus que tout autre laboratoire technologique – et Marcus Weldon, l’actuel président de Bell Labs, s’attend à ce que son centre en reçoive un 9e pour le travail qui sera effectué par la nouvelle branche israélienne.

Les laboratoires Bell, communément appelé Bell Labs, ont inauguré leur branche israélienne – qui est la première branche ouverte hors des Etats-Unis – dans les bureaux d’Alcatel-Lucent de Kfar Saba.

Ils font partie du centre recherche et développement de la multinationale. Le laboratoire israélien a commencé à travailler quelques mois auparavant, mais le lancement officiel n’a eu lieu que lorsque Weldon, et les autres dirigeants de Bell Labs et ainsi que les élèves, ont donné leur approbation au site israélien.

Souvent appelé, « l’usine à idée de l’Amérique », Bell Labs a une longue histoire en matière d’innovations et d’inventions.

A l’origine, un département d’ingénierie de « la compagnie de téléphone » – American Telephone & Telegraph (AT&T) – Bell Labs ont développé de nombreuses pièces maîtresses des ordinateurs et de l’électronique modernes.

En 1927, une équipe de Bell a retransmis les premières images télévisées ; en 1937, ils ont retransmis les premiers signaux stéréo via la radio ; un scientifique de Bell a inventé la cellule photovoltaïque dans le début des années 1940 ; et en 1947, les scientifiques de Bell ont créé le transistor, une invention qui a rendu l’informatique moderne possible.

Les inventions ultérieures incluent la technologie de téléphonie cellulaire numérique CDMA et TDMA, le langage de programmation C compilé, le système d’exploitation UNIX, le premier microprocesseur à 32 bits, et bien plus encore.

Bell Labs a fait partie d’AT&T jusqu’en 1996, lorsque la compagnie l’a incorporé dans une nouvelle société nommée Lucent Technologies, qui a fusionné en 2006 avec la société de communications Alcatel et c’est ainsi qu’Alcatel-Lucent est née.

La société compte plus de 70 000 employés dans le monde, environ 50 000 d’entre eux sont dans la recherche et le développement, et l’entreprise exploite les installations de Bell Labs dans une douzaine de pays.

Entre l’invention du transistor, le microprocesseur, et UNIX, il est raisonnable de dire que Bell Labs a été à l’origine de la révolution informatique, estime Weldon – et l’entreprise se prépare pour la prochaine révolution, celle de la communication, poursuit-il.

« Nous avons gagné ces prix Nobels en travaillant sur de ‘grands défis’, le développement de technologies pour résoudre les problèmes posés par les projets importants, et l’utilisation de cette technologie pour changer le monde ».

Un exemple typique de cela, indique-t-il, est l’invention du CCD en 1969 – le dispositif à couplage de charge, un circuit intégré sensible à la lumière qui stocke et affiche les données pour les images, et est la base de l’appareil photo numérique. « Les chercheurs qui ont inventé le CCD, Willard Boyle et George Smith, étaient à la recherche d’une solution pour améliorer la mémoire à bulle des semi-conducteurs », mais on a fini par décerner le Prix Nobel à cette invention en 2009, lorsqu’il est devenu évident à quel point elle a changé le monde, a déclaré Weldon.

Le « Prochain Truc » en technologie sera un « un Truc Internet » –tout se connectera sur un cloud [nuage, ensemble de processus utilisant la puissance de stockages des serveurs informatiques à distances grâce à Internet], ce qui rendra tout, des voitures aux réfrigérateurs ainsi que les portes plus faciles à contrôler et à intégrer dans un « style de vie numériquement intelligent », précise Weldon.

Et Weldon estime que l’infrastructure de la technologie israélienne peut fournir le talent et les connaissances nécessaires pour construire ce réseau intégré – un travail digne d’un nouveau prix Nobel.

« Dans le passé, nous avions obligé les gens à quitter leurs villes et pays d’origine pour qu’ils s’installent dans le New Jersey, où ils ont travaillé au siège social afin de créer de nouvelles technologies », explique Weldon.

« Mais nous avons réalisé que nous nous trompions et que nous passions à côté de grande technologie dans d’autres endroits – nous avons donc décidé de diversifier les lieux où les innovations sont inventées. Et le premier endroit où nous avons décidé de nous implanter était en Israël, en raison de la qualité de l’innovation ici ».

Pour Weldon, les meilleurs jours de Bell Labs – et ses plus grandes réalisations – sont à venir, et la branche d’Israël sera une partie intégrante, si ce n’est essentielle, pour ces réalisations.

« Si les années 1990 ont été la grande époque du réseau, la prochaine décennie sera encore plus géniale en raison du cloud », a déclaré Weldon. « Nous allons tous être connectés, et nous avons beaucoup à faire pour arriver en arriver là ».

Israël, du fait de sa capacité d’innovation, en particulier dans le domaine du réseau, « est une place de choix pour la création de ce futur connecté », analyse-t-il.

« Le travail que l’équipe d’Israël accomplira aura la marque classique de Bell Labs. Nous avons de grands espoirs pour le travail qui sera fourni ici, et je ne ai aucun doute qu’il conduira à un prix Nobel, car l’équipe contribue à bâtir le grand avenir de réseau ».