La communauté juive du Canada conteste les chiffres du nouveau recensement montrant que la population juive du pays a chuté de 56 % au cours des cinq dernières années.

Le chiffre de 143 665 en 2016 par rapport à celui de 329 500 en 2011 représente la plus forte baisse enregistrée de tous les groupes ethniques parmi les données du recensement canadien publiées la semaine dernière.

Simon Fogel, directeur général du Centre pour les affaires juives et israéliennes, a déclaré à la presse canadienne que les résultats du recensement ne constituent en aucun cas un portrait précis de la population juive au Canada.

« De toute évidence, la communauté juive n’a pas diminué de plus de la moitié au cours des cinq dernières années », a déclaré M. Fogel.

« Un portrait précis de la communauté juive canadienne exige un sondage conçu pour aborder les nuances des répondants juifs, pour qui l’identité juive est un mélange de religion, d’ethnicité et de citoyenneté. En ce qui concerne la question de l’origine ethnique du recensement, il semble que l’enquête de 2016 soit insuffisante. »

Le Canadian Jewish News a rapporté qu’un changement dans la façon de formuler a entraîné l’écart vertigineux de 56 %.

Le recensement de 2016, comme les dénombrements antérieurs, demandait aux répondants d’enregistrer leur appartenance ethnique et proposait des réponses types. Mais contrairement aux autres recensements, le formulaire de 2016 n’incluait pas les Juifs dans la liste des réponses.

La question de l’ethnicité est posée tous les cinq ans; la question de la religion est posée tous les 10 ans sur le questionnaire détaillé. La dernière fois que la question était incluse dans le questionnaire date de 2011.

Beaucoup de Juifs qui n’ont pas été comptés au recensement de 2016 ont probablement répondu « Canadien », ou les pays d’origine de leurs familles, parce qu’ils ne voyaient pas « juif » sur la liste des ethnies suggérées, selon le rapport.

Le nouveau chiffre place la communauté juive environ 50ème sur la liste des ethnies et peut ne pas être listé comme un exemple sur le prochain recensement, ce qui pourrait davantage fausser les résultats.

Les dirigeants de la communauté juive prévoient d’effectuer des démarches auprès du centre qui a opéré le recensement afin d’apporter des modifications dans le questionnaire détaillé de 2021 pour éviter de faux résultats.