JTA – Le rabbin Avigdor Nebenzahl, l’ancien grand rabbin de la Vieille Ville de Jérusalem, n’est pas un fan du judaïsme réformé et masorti.

Dans une lettre envoyée jeudi aux Grands Rabbins d’Israël, le rabbin Nebenzahl qui est haredi, a qualifié ces mouvements de « religions hérétiques ». Elles « déracinent la religion et blessent tout ce qui est saint pour nous, » a-t-il écrit. « Leur guerre contre la religion est difficile et nous devons nous rassembler et nous battre pour l’âme juive ».

Et c’est exactement pourquoi il veut leur donner plus d’espace sur le site de prière le plus sacré du judaïsme.

Dans sa lettre, Nebenzahl a approuvé le compromis au mur Occidental du mois dernier auquel s’opposent les grand rabbins. L’accord étend la section de prière non-orthodoxe déjà existante du mur et crée une entrée commune avec la principale section orthodoxe.

Les Femmes du mur, qui organisent des offices pour femmes dans la section orthodoxe, devraient éventuellement passer dans la section non-orthodoxe selon l’accord – qui est soutenu par les mouvements réformés et masorti, le gouvernement israélien et les responsables haredi du mur.

Le rabbin Avigdor Nebenzahl (Crédit : Ben-Zion Levy / Wikipedia)

Le rabbin Avigdor Nebenzahl (Crédit : Ben-Zion Levy / Wikipedia)

La lettre de Nebenzahl explique pourquoi les rabbins haredi du mur sont d’accord avec un accord que les rabbins réformés et masorti voient aussi comme une victoire. Accepter le maintien du contrôle non-orthodoxe dans la section sud, a-t-il écrit, consolide le contrôle haredi de la section orthodoxe et verrouille les portes contre une prise de contrôle libérale du site.

L’accord « protège la sainteté de notre site de prière, d’une part, et de l’autre, les dirige vers ce qu’ils avaient déjà dans le passé, dans le cadre du ‘moindre de deux maux' », a écrit Nebenzahl. « Le Rabbinat devrait travailler autant que possible pour limiter la profanation, tout en veillant à ne pas se retirer du tout de notre espace de prière ».

Fondamentalement, Nebenzahl est d’accord avec les critiques libéraux de l’accord, qui soutiennent qu’il entérine un statu quo dominé par les haredi. Les Femmes du mur ont promis de maintenir la tenue des offices de femmes dans la section orthodoxe et refusent de reconnaître ce qu’elles considère être une capitulation.

«Un compromis est lorsque deux parties donnent et reçoivent mais les Juifs ultra-orthodoxes renoncent à rien du tout », a écrit Vanessa Ochs, un membre du groupe, dans le Forward de ce mois. « Ils obtiennent le contrôle complet du Kotel. Ils ne seront plus obligés de tolérer la présence des Juifs qui ne prient pas comme ils le font ».

Les propos de Nebenzahl renforceront cette argumentation. Le fait qu’il s’ajoute à une longue série de dirigeants haredi à insulter les Juifs réformés et masorati n’aident pas. Les députés Haredi à la Knesset les ont comparé à des clowns et des malades mentaux et ont ajouté qu’ils devraient être « jetés aux chiens ».

Mais ces politiciens ont dépeint l’accord du mur Occidental comme une tragédie pour le judaïsme haredi. Pour Nebenzahl – et les autorités haredi du mur – c’est un soulagement.