La municipalité de Jérusalem a approuvé mercredi la construction de 200 nouveaux logements dans le quartier de Ramot à Jérusalem-Est, a annoncé l’opposition municipale.

« Il s’agit d’un nouveau plan de constructions et nous en sommes à l’étape préliminaire », a indiqué à l’AFP Pepe Alalo, conseiller municipal du parti de gauche Meretz, en s’alarmant de l’effet d’une telle décision dans le climat de violences régnant à Jérusalem-Est, partie palestinienne de la Ville sainte annexée et occupée.

« C’est une décision qui va causer de graves dégâts », s’est-il ému.

« C’est terrible, en pleine période aussi sensible », a également déploré Lior Amihaï, un responsable de la Paix maintenant.

L’ONU, les Etats-Unis et l’Union européenne considèrent la poursuite de la construction comme un obstacle majeur aux efforts pour résoudre le conflit israélo-palestinien.

Les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est la capitale de l’Etat auquel ils aspirent. Et la communauté internationale juge illégale l’annexion et l’occupation de Jérusalem-Est.