Pascal Bruckner, romancier et essayiste français, avait dit sur Arte, en 2015, qu’il fallait faire ouvrir « le dossier des collabos, des assassins de Charlie » qui avaient « justifié idéologiquement » par leurs prises de positions « la mort des journalistes de Charlie Hebdo ».

Pascal Bruckner avait alors cité Les Indivisibles de Rokhaya Diallo, le Parti des Indigènes de la République d’Houria Boutedja, mais aussi Guy Bedos et le rappeur Nekfeu… Il leur a reproché à tous de faire des terroristes des victimes « du racisme d’Etat » prévalant en France selon eux, reportant sur les victimes la responsabilité de leur propre mort.

Lors de cette première audition, Pascal Bruckner a affirmé qu’il était prêt à réitérer ses propos : « c’est une évidence et elle le reste ».

Pour Luc Ferry, il y a une « complicité objective » entre ces associations et les djihadistes « comme Rebatet et Drumont étaient les complice objectifs du fascisme. Comme Aragon et Althusser qui, s’ils n’ont pas armé la mitraillette, ont été les complices du stalinisme, » explique l’ex-ministre de l’Education cité par Le Point.

Dans son livre Mohammed Merah et Moi, Bouteldja affirmait « Mohamed Merah, c’est moi, et moi, je suis lui. Nous sommes de la même origine mais surtout de la même condition. Nous sommes des sujets post-coloniaux. Nous sommes des indigènes de la république ».