Mercredi 22 mars, aura lieu le procès en appel de Dieudonné pour provocation à la haine et injure raciale.

En cause, des propos sur les juifs tenus en juillet 2015 et octobre 2015 dans son spectacle « La Bête immonde ». Il avait en particulier ironisé sur le « juif éternelle victime en pyjama ».

Le polémiste, qui multiplie les condamnations de ce type, avait écopé en mai 2016 en première instance de deux ans de prison avec sursis et 1.000 euros d’amende.

Dans ce spectacle, le polémiste, fers aux pieds, déguisé en détenu de Guantanamo, avait discouru sur le rôle qu’il attribue aux juifs dans la traite des noirs et ironisé sur le génocide commis par les nazis.

A plus de 50 ans, Dieudonné M’Bala M’Bala est un habitué des prétoires, avec près d’une quinzaine de condamnations inscrites à son casier judiciaire, dont une, en novembre 2013, à 28 000 euros d’amende pour provocation à la haine raciale pour des propos et une chanson dans deux vidéos diffusées sur internet.

Il a aussi été condamné à deux mois de prison avec sursis en mars 2015 pour apologie d’actes de terrorisme pour son message « Je me sens Charlie Coulibaly », en allusion au terroriste Amedy Coulibaly, un des terroristes des attentats de janvier 2015.