Deux Français, accusés d’avoir tué accidentellement avec leur 4×4 une Israélienne de 25 ans en 2011 à Tel Aviv, seront traduits en novembre devant la justice française, a appris mardi l’AFP de source judiciaire.

L’affaire avait suscité une grande émotion en Israël, d’autant que les deux personnes mises en cause, Eric Robic et Claude Khayat, avaient pris la fuite en France aussitôt après l’accident.

Une audience devant un tribunal à Paris a été fixée au 27 novembre.

Eric Robic, qui a reconnu être le conducteur lors de l’accident survenu le 16 septembre 2011, est accusé d’homicide involontaire aggravé – puni de dix ans de prison et 150 000 euros d’amende – par le non-respect d’un feu rouge et sa fuite, ainsi que pour non-assistance à personne en danger. Ce délit est passible de cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende.

Le deuxième Français, Claude Khayat, passager, est accusé de non-assistance à personne en péril, selon la même source.

Après la mort de la jeune Israélienne, Lee Zeitouni, de nombreuses voix s’étaient élevées en Israël pour réclamer l’extradition d’Eric Robic et Claude Khayat, mais la France n’extrade pas ses ressortissants hors de l’Union européenne.

En décembre 2011, Carla Bruni, l’épouse de l’ex-président Nicolas Sarkozy, avait écrit à la famille de la jeune Israélienne pour lui assurer que la France faisait le maximum pour que justice soit faite.

Une information judiciaire n’avait été ouverte en France qu’en juillet 2012 et les deux hommes avaient ensuite été mis en examen (inculpés) en septembre 2013.