Phillip Frost, le président du conseil d’administration de l’israélien Teva Pharmaceutical Industries, numéro un mondial des médicaments génériques, a annoncé mercredi qu’il quitterait ses fonctions à la fin de l’année.

« J’ai informé le conseil que je crois approprié pour moi de quitter mes fonctions vers la fin de cette année », a affirmé M. Frost dans une lettre adressée aux actionnaires. Il a également indiqué que le groupe « travaille sur un plan de succession » sans donner d’autres précisions.

M. Frost, qui a précisé que le nombre de membres du conseil d’administration allait être réduit de 15 à 13, s’est félicité des « progrès » enregistrés ces derniers mois dans la restructuration en cours du groupe.

Le 9 janvier, Teva s’était doté d’un nouveau directeur général en la personne d’Erez Vigodman, ce qui avait permis de refermer la parenthèse ouverte par l’éviction fin octobre 2013 de son prédécesseur Jeremy Levin.

M. Levin était resté moins de deux ans en fonctions et, selon la presse internationale, son départ aurait été provoqué par des dissensions avec le président du « board » et grand actionnaire Phillip Frost sur les modalités du plan de restructuration de Teva.

Ce plan prévoit la disparition à terme de plus de 10 % des effectifs du groupe. 5 000 emplois doivent être touchés, sur les 46 000 postes de l’entreprise dans le monde.