La Jordanie a annoncé le lancement d’un projet de construction d’une nouvelle ville « écologique » à l’est d’Amman dans le but de décongestionner la capitale jordanienne.

La construction de la ville « verte », distante de 30 km d’Amman, commencera à la mi-2018 et s’achèvera en 2050, a précisé le gouvernement dans un communiqué publié tard dimanche soir.

Présentée comme une « ville écologique, intelligente et au développement durable », la cité sera construite sur une autoroute principale reliant la Jordanie à l’Irak et à l’Arabie saoudite, selon le texte.

Elle permettra la création « d’un environnement favorable aux affaires » et offrira des logements abordables, ainsi que des « airs de loisirs et des parcs publics ». Elle investira dans les « énergies naturelles renouvelables pour la production d’énergie ».

L’objectif de ce projet est de décongestionner la capitale Amman qui compte 4 millions d’habitants, ainsi que celle de Zarqa au nord de la capitale (1,3 million d’habitants).

Il sera financé par les secteurs public et privé, a ajouté le communiqué sans préciser son coût.

La Jordanie espère que ce projet attirera des investissements privés et étrangers.

L’économie jordanienne a été sévèrement touchée par les conflits dans les pays voisins, l’Irak et la Syrie. L’accueil de centaines de milliers de réfugiés syriens pèse lourdement sur le royaume dépourvu de ressources naturelles.

Le royaume hachémite a estimé à plus de 10 milliards de dollars le coût de sa prise en charge de centaines de milliers de réfugiés syriens depuis le début du conflit en Syrie en 2011.