Le mouvement islamiste palestinien Hamas a accusé jeudi Israël de traîner les pieds dans les négociations au Caire pour une prolongation du cessez-le-feu dans la bande de Gaza, à 12 heures de l’expiration de cette trêve.

Israël a déjà accepté mercredi soir l’idée d’une prolongation illimitée du cessez-le-feu conclu entre les deux belligérants il y a trois jours mais le Hamas, au pouvoir à Gaza et principale cible de l’offensive meurtrière lancée il y a un mois par l’Etat hébreu, n’a pas encore fait connaître sa décision.

Les représentants de la délégation palestinienne aux pourparlers du Caire parrainés par l’Egypte accusent Israël de ne pas vouloir céder sur certaines des conditions posées par le Hamas pour une prolongation du cessez-le-feu.

« Si Israël continue de temporiser, nous ne prolongerons pas le cessez-le-feu », a déclaré à l’AFP un membre de la délégation palestinienne au Caire, sous couvert de l’anonymat.

La médiation égyptienne « ne nous a pas encore notifié officiellement la réponse d’Israël aux demandes palestiniennes mais nous avons appris par une voie informelle la tendance qui prévaut au sein de la délégation israélienne, le fait qu’ils veulent temporiser et bloquer les négociations pour éviter que nous empochions le moindre gain dans ce cessez-le-feu », a-t-il poursuivi.

« La délégation israélienne propose de prolonger le cessez-le-feu tout en rejetant de nombreuses demandes des Palestiniens », a déploré un autre membre.

« Pour le moment, il n’y a pas de position officielle quant à la prolongation du cessez-le-feu ou la reprise des combats », a renchéri à Gaza le porte-parole du Hamas, Fawzi Barhum, interrogé par l’AFP. Les groupes combattants « pensent en ce moment qu’ils vont reprendre les combats demain matin », a déclaré un responsable palestinien proche des négociations du Caire.