Une majorité de Palestiniens approuverait une prolongation des négociations avec Israël au-delà de l’échéance du 29 avril, mais uniquement en cas de libérations de prisonniers supplémentaires ou de gel partiel de la construction dans les implantations, selon un sondage publié lundi.

Plus des trois quarts des personnes interrogées (76 % contre 14 %) pensent que Mahmoud Abbas consentira à prolonger les négociations jusqu’à la fin de l’année, selon cette enquête du Palestinian Center for Policy and Survey Research (PSR) à Ramallah.

Si 55 % y sont opposés contre 42 % favorables, le soutien de l’opinion palestinienne à une prorogation monte en revanche à 51 % en cas de gel partiel de la construction dans les implantations,par Israël, et à 65 % en cas de libération de prisonniers, au-delà des 104 convenus lors de la reprise des négociations en juillet 2013.

La libération du quatrième et dernier contingent de 26 prisonniers, prévue à la fin du mois, suscite le débat en Israël, plusieurs ministres du gouvernement de droite de M. Netanyahu en contestant l’intérêt, compte tenu de la dégradation du climat entre les deux parties, à l’approche de l’échéance des pourparlers.

Une nette majorité des sondés (62 % contre 32 %) refuserait en outre l’inclusion dans l’accord-cadre auquel travaille le secrétaire d’Etat américain John Kerry d’une reconnaissance d’Israël comme « Etat du peuple juif », exigée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Enfin, concernant la dispute publique entre Mahmoud Abbas et Mohammad Dahlane, l’ancien homme fort à Gaza de son mouvement, le Fatah aujourd’hui en exil, qui se sont mutuellement accusés d’implication dans la mort de Yasser Arafat, 26 % des personnes interrogées disent croire Abbas, 7 % Dahlane, et 57 % ni l’un ni l’autre.

Ce sondage a été réalisé en face à face sur un échantillon de 1 200 adultes du 20 au 22 mars en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, avec une marge d’erreur de 3 %.