La semaine dernière, l’armée israélienne a présenté une évaluation d’une éventuelle réoccupation de la bande de Gaza pour le cabinet de sécurité, affirmant que le coût du rétablissement du contrôle israélien sur l’ensemble du territoire coûterait des centaines de vies à l’armée, mettant en danger les traités de paix avec l’Egypte et la Jordanie, et coûtant des dizaines de milliards de shekels par an, a rapporté mardi soir la Deuxième chaîne.

Selon le correspondant diplomatique Udi Segal, le rapport – présenté aux ministres alors qu’ils débattaient de l’avenir de l’opération de Gaza – a déclaré que le coût en vies civiles palestiniennes avoisinerait les milliers.

Le défrichement du territoire de menaces terroristes, de 20 000 hommes armés ainsi que des roquettes, des explosifs et des armes prendrait au moins cinq ans. Israël pourrait également faire face à de nombreux enlèvements de soldats par le Hamas.

Un responsable de l’armée a fait savoir que la construction d’un réseau de renseignement cohérent sur le terrain pour mettre de l’ordre dans le chaos prendrait des années.

Des troubles graves et des émeutes auraient vraisemblablement lieu en Cisjordanie et parmi les Arabes israéliens.

Selon la Deuxième chaîne, certains ministres ont douté du rapport, estimant que les responsables de Tsahal étaient « pessimistes » et avaient pour but de les dissuader d’agir. Le militaire a répondu que les estimations du rapport étaient « saines ».

Lorsque le Premier ministre Benjamin Netanyahu a demandé si l’un des ministres soutenait un tel plan [de réoccupation de Gaza] aucun des ministres n’a levé la main.