Un ex-ministre socialiste des Affaires étrangères, Roland Dumas, 92 ans, s’est attiré une vive condamnation après des propos assurant, lundi, que le Premier ministre français Manuel Valls était « probablement » sous l’influence juive de son épouse.

« A un moment où il faut combattre l’antisémitisme, c’est honteux », a réagi le président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, Bruno Le Roux, en se disant « révulsé par les propos de monsieur Dumas ».

Proche de Manuel Valls, le sénateur socialiste Luc Carvounas a dénoncé des « propos nauséabonds ».

Interrogé lundi par le groupe de médias BFM-TV et RMC pour savoir si le Premier ministre était sous influence juive, Roland Dumas, un ancien président du Conseil constitutionnel, la plus haute instance juridictionnelle en France, a répondu : « Probablement », « je peux le penser ».

« Il a des alliances personnelles qui font qu’il a des préjugés. Chacun sait qu’il est marié avec quelqu’un, quelqu’un de très bien d’ailleurs, qui a de l’influence sur lui », a-t-il ajouté sans nommer directement la femme de Manuel Valls, Anne Gravoin, de confession juive.

Membre du Parti socialiste, le Premier ministre est régulièrement attaqué avec cet argument dans les milieux proches de l’extrême droite et du polémiste controversé Dieudonné M’Bala M’Bala qui avait qualifié Manuel Valls « de petit soldat israélien veule et docile ».

Avocat de formation, Roland Dumas a notamment été chef de la diplomatie de François Mitterrand en 1984 et en 1988. Son parcours a été contrasté : s’il a occupé de très hautes fonctions, il a aussi fréquenté les prétoires sur le banc des prévenus dans des affaires retentissantes de favoritisme et de complicité d’abus de confiance.

Claude Bartolone, le président socialiste de l’Assemblée nationale, s’est dit sur Twitter « révolté » par des propos « qui relèvent d’un antisémitisme ordinaire et d’un complotisme délirant », appelant à « ne rien laisser passer ».

La ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a dénoncé aussi sur Twitter des propos « atterrants ». « Roland Dumas nourrit l’antisémitisme ordinaire. »

« Dumas est écœurant », a lâché de son côté Benoît Hamon, ex-ministre de François Hollande. Plusieurs parlementaires de droite ont aussi condamné les déclarations de l’ex-responsable politique.

Il n’y a pas eu de réaction quant à la question posée par le journaliste. En effet, quelle sont la valeur, l’utilité et la légitimité de cette question ? La réponse demeure évidemment impardonnable, mais la question aussi.

Un courriel a été envoyé à la journaliste Hélène Favier qui avait rapporté l’entretien sur le site de BFMTV, mais la rédaction du Times of Israël n’a pas reçu de réponse à l’heure de la publication de cet article.

Pour voir la vidéo : cliquez ci-dessous.

Valls sous influence juive? « Probablement, je… par BFMTV

Nicolas Anelka avait déclaré que l’épouse juive de l’actuel Premier ministre français Manuel Valls a influencé sa politique dans sa lutte contre le geste populaire de la quenelle.

« Valls, il n’est pas très méchant ! Je pense plutôt qu’il a été sous l’influence de sa femme (Anne Gravoin, ndlr) sur cette affaire de quenelle » peut-on lire dans l’article.

Anne Gravoin, l’épouse de Valls avec qui il s’est marié en 2010, est une violoniste juive d’origine moldave. Dans un discours prononcé en 2012 à Paris, il a déclaré : « Grâce à ma femme, je suis éternellement lié à la communauté juive et Israël. »