La police a publié le glaçant témoignage du principal suspect dans l’assassinat de l’adolescent arabe Mohammed Abu Khdeir à Jérusalem le 2 juillet.

« Nous avions le sang chaud et étions en colère et nous avons décidé de brûler quelque chose aux Arabes » a déclaré Yossef Haïm Ben-David à la police dans son enquête, racontant que la vision des funérailles – le 1er juillet des trois adolescents israéliens enlevés et assassinés, Naftali Fraenkel, Gil-ad Shaar et Eyal Yifrach – avait suscité cette décision.

Ben-David a été inculpé pour assassinat avec deux complices, deux mineurs. L’acte d’accusation a déclaré que les trois suspects ont procédé à « une chasse humaine » au cours de laquelle ils ont enlevé et assassiné cruellement un mineur, Mohammed Abu Khdeir, tout simplement parce que c’était un Arabe.

Ben-David, 29 ans, est un résident de l’implantation d’Adam, en Cisjordanie, et possède un magasin de lunettes à Jérusalem. Ses avocats ont cherché à le déclarer temporairement fou. Les deux autres suspects sont âgés de 16 ans – l’un de Jérusalem, l’autre de Beit Shemesh. Selon l’acte d’accusation, Ben-David et l’un des mineurs ont des antécédents de maladie mentale et suivent actuellement un traitement médical.

Deux des accusés ont également été accusés de la tentative d’enlèvement d’un garçon palestinien de 7 ans à Beit Hanina, Moussa Zaloum, la nuit précédant le meurtre, d’une tentative d’incendie criminel, et de l’incendie d’un magasin palestinien dans le village de Hizme en juin.

La veille de l’assassinat, tous trois ont tenté un premier kidnapping, attaquant l’enfant de 7 ans et sa mère, se promenant dans les rues de Jérusalem-Est avec une poussette.

« Nous avons décidé de la battre », a déclaré Ben-David. Un de ses amis a attrapé l’enfant et l’a étouffé, puis ont mis à sa mère un coup de poing dans le visage. Les trois se sont enfuis, mais ont décidé de faire une nouvelle tentative le lendemain soir.

Les images de la caméra de sécurité recueillies par la police montrent les suspects remplissant des bouteilles avec de l’essence dans une station d’essence du nord de Jérusalem.

Ben-David dit que lui et ses deux complices présumés avaient d’abord prévu de brûler un magasin arabe dans la ville, mais ont alors « décidé de monter la barre ».

« Nous nous sommes dit ‘ils ont pris trois des nôtres, nous allons prendre un des leurs’ », a-t-il expliqué. « Nous avons décidé de trouver quelqu’un, de le kidnapper, de lui faire vivre l’enfer et de le jeter
dehors ».

Les suspects ont été identifiés dans les images d’une caméra d’un supermarché où ils ont acheté des boissons énergisantes, après avoir enlevé leurs kippot et changé leurs habits.

Les trois suspects ont ensuite conduit à la recherche d’une cible, et ont repéré Abu Khdeir assis seul à l’extérieur.

« Celui-ci, nous pouvons le maîtriser », a lancé Ben-David à ses deux complices, qui sont sortis de la voiture et ont demandé à l’adolescent des directions. « Il n’a pas vraiment répondu et ne parlait pas très bien hébreu ».

Ben-David a noté qu’Abu Khdeir semblait suspect, il s’est levé et a commencé à composer sur son téléphone. A ce stade, les deux complices de Ben-David ont frappé l’adolescent et l’ont attrapé, le faisant glisser dans la voiture tout en couvrant sa bouche pour l’empêcher de crier.

 Yosef Haim Ben-David, principal suspect dans le meurtre de Mohammad Abu Khdeir (Crédit :  Yonatan Sindel/Flash90)

Yossef Haim Ben-David, principal suspect dans le meurtre de Mohammed Abu Khdeir (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Le gars a essayé de se débattre et a tendu sa jambe pour nous empêcher de fermer la porte », mais a été forcé, a raconté Ben-David.

« Il a commencé à crier Allahou Akbar [Dieu est grand] et des malédictions… Je ne pensais pas à ce qui se passait vraiment à ce moment-là. A ce moment, Youd, [l’un des suspects, identifiés seulement par la première lettre de son nom du fait d’être un mineur] a étouffé sa gorge et lui a crié ‘achève-le, achève-le, tue-le’. Le gars a finalement cessé de se débattre ».

Ben-David et les deux autres suspects ont alors décidé de se rendre dans la forêt de Jérusalem « pour se débarrasser de lui ».

« J’ai dit à Youd d’appuyer fort et de terminer parce que ces gens-là ont sept vies. Ne le laisse pas se lever », a-t-il dit.

Le groupe s’est arrêté dans la forêt et Ben-David a éteint les phares de la voiture. Abu Khdeir, inconscient, a été extrait du véhicule et jeté au sol. Ben-David a ensuite pris une barre de fer et a frappé l’adolescent à plusieurs reprises sur la tête.

« J’ai frappé le gars à la tête avec la barre tout en disant : ‘C’est pour la famille Fogel [la famille de cinq personnes assassinées à Itamar en 2011], c’est pour Chalhevet Pass [le bébé assassiné par un tireur d’élite à Hébron en 2001] » a encore raconté Ben-David.

Les trois suspects ont ensuite versé de l’essence sur Abu Khdeir, qui selon le rapport du coroner était probablement encore en vie à ce moment-là. « J’ai tapé le gars à trois reprises dans les jambes, et pendant ce temps j’ai crié : ‘C’est pour Eyal, et c’est pour Naftali et c’est pour’… je ne me souviens pas le nom du troisième, peut-être
Gil-ad ».

« J’ai pris un briquet et mis le feu sur le gars… et tout était allumé » a-t-il dit. « Le but n’était pas, à Dieu ne plaise, de le brûler … nous avions entendu un bruit et nous avions eu peur qu’il se relève et nous avons décidé de le tuer et de nous débarrasser de lui ».

Ben-David a dit que, plus tard, les trois ont parlé de l’assassinat et ont regretté leurs actes. « Nous ne sommes pas comme les fils d’Ishmaël [les Arabes] … Nous sommes juifs. Nous avons un cœur ».

« Je leur ai dit : ‘Je vais vous dire la vérité, nous avions un but, mais ce n’est pas pour nous. Nous avions tort. Nous sommes des Juifs miséricordieux. Nous sommes des êtres humains’ ».

Yifa Yaakov a contribué à cet article.