Quand les start-ups de Tel Aviv se présentent aux Chinois
Rechercher

Quand les start-ups de Tel Aviv se présentent aux Chinois

La principale organisation d’investisseurs chinois va rencontrer virtuellement des start-ups israéliennes lors d’un événement unique

David Shamah édite notre section « Start-Up Israel ». Spécialiste depuis plus de dix ans en technologies et en informatique, il est un expert reconnu des start-up israéliennes, de la high-tech, des biotechnologies et des solutions environnementales.

Une délégation d'investisseurs chinois au cours d'un voyage organisé à Tel Aviv par le ZVCA (Crédit : autorisation)
Une délégation d'investisseurs chinois au cours d'un voyage organisé à Tel Aviv par le ZVCA (Crédit : autorisation)

Les start-ups israéliennes qui souhaitent faire valoir leurs arguments à des investisseurs chinois auront l’occasion de rencontrer virtuellement des centaines d’entre eux dans quelques jours, dans les bureaux de Google à Tel-Aviv.

Le concours virtuel parrainé par le Zhongguancun Private Equity & Venture Capital Association (ZVCA), un club d’investissement chinois, permet aux start-ups israéliennes de se lancer auprès des investisseurs de Pékin – avec certains des plus grands et des plus riches investisseurs chinois.

ZVCA est un groupe de coordination de l’industrie permettant aux investisseurs chinois d’investir localement et à l’étranger, principalement dans la haute technologie, l’environnement, et les innovations médicales.

Comme tout ce qui est réalisé par la Chine, cela est réalisé en grand. ZVCA compte près de 1 000 membres investisseurs, y compris les investisseurs providentiels, les sociétés de capital-risque, et tout simplement des personnes riches. ZVCA pèse près de 15 milliards de dollars d’actifs gérés.

Israël occupe une place de choix pour ZVCA. Le groupe a commencé à investir ici il y a plusieurs années, et il est rapidement devenu l’un des moteurs les plus importants pour faire avancer les relations entre start-up israéliennes et investisseurs et entreprises chinoises.

Depuis le début des opérations en 2012, ZVCA a parrainé 3 ou 4 délégations d’hommes d’affaires chinois en Israël, et a accueilli des dizaines de sociétés de capital-risque israéliennes et d’investisseurs qui ont introduit des start-ups en Chine pour des circuits d’investissement ou même pour conclure des ententes.

C’est pour se promouvoir auprès de ce groupe que les start-ups israéliennes ont été invitées au Campus TLV organisé par Google à Tel-Aviv le 15 janvier, a déclaré Lee Greene, l’un des organisateurs du programme.

Toute start-up avec une bonne idée, à quelque stade que ce soit, peut s’inscrire ; un comité des investisseurs et des professionnels de ZVCA, de Campus TLV, de l’Université de Tel-Aviv et de l’Institut israélien des exportations choisira 10 gagnants qui devront se présenter avec une vidéo de 5 minutes lors de la conférence annuelle de ZVCA, qui a lieu à Pékin – et qui est le plus grand événement de l’organisation.

Tous les investisseurs ne parlant pas anglais, les organisateurs fourniront aussi des services de traduction, à la fois pour la documentation et la présentation.

Un « choix du public » aura également lieu, avec les finalistes, mais tous auront l’occasion de se faire entendre devant un large éventail d’investisseurs qui sont très excités par les perspectives offertes par la technologie israélienne, a encore confié Lee Greene.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...