Le rabbin Gil Steinlauf a lutté pendant des décennies avec une identité qu’il n’a reconnu publiquement que cette semaine.

Le lendemain de Yom Kippour, Steinlauf, le rabbin d’Adas Israël – une grande synagogue historique du mouvement conservative à Washington DC – a annoncé qu’il était homosexuel [NdT : le mouvement conservative particulièrement développé aux Etats-Unis dit se situer entre les orthodoxes et les réformés ; dans la réalité, il est souvent bien plus proche des réformés].

Dans une lettre adressée aux fidèles, Steinlauf a écrit :

« Avec beaucoup de douleur et de larmes, avec mon épouse bien-aimée, je suis venu à comprendre que je pouvais marcher dans mon chemin avec la plus grande force, avec la plus grande paix dans mon cœur, avec la plus grande plénitude, quand j’ai enfin reconnu mon homosexualité ».

« Malheureusement, pour nous, cela signifie que Batya et moi ne pouvons plus rester mariés, en dépit de notre fidélité tout au long de notre mariage, de notre amitié et de notre amour. Comme notre divorce n’est pas né d’une quelconque rancune, nous prions pour que nos enfants restent liés par une ‘Mishpacha Brit’, une alliance de famille ».

Même enfant, Steinlauf a reconnu une «différence» en lui-même, écrit-il, mais n’a jamais laissé cette différence le définir, lui ou le choix de son conjoint. Steinlauf a été marié pendant 20 ans à la « rabbine » Batya Steinlauf, directrice des initiatives interconfessionnelles et de justice sociale au Jewish Community Relations Council. Les Steinlauf ont trois enfants.

Une lettre d’appui du président de la communauté, Arnie Podgorsky, accompagnait la lettre du rabbin Gil Steinlauf. Il a écrit :

«Ensemble avec les autres administrateurs d’Adas Israël, je me tiens aux côtés du rabbin Steinlauf. Notre synagogue est forte, et elle défend le respect de tous. Le rabbin Steinlauf, avec le reste des dirigeants, continuera de développer de nouveaux chemins vers la Torah, rendant judaïsme plus accessible à davantage de Juifs ».

« Nous allons poursuivre nos diverses approches de prière, du traditionnel à l’innovant. Dans le même temps, nous comprenons que le rabbin Steinlauf subisse une transition personnelle difficile dans les mois à venir, et nous lui donnons notre patience et notre esprit généreux ».

Podgorsky a affirmé que Rabbi Steinlauf avait partagé la nouvelle avec les administrateurs plus tôt cet automne. « Nous avons déterminé ensemble qu’il rencontrerait la congrégation à travers les grandes fêtes de la manière habituelle, puis qu’il diffuserait la nouvelle » a fait savoir la lettre de Podgorsky.

Steinlauf est le rabbin d’Adas Israël depuis 2008, après avoir exercé la fonction de rabbin au Temple Israel à Ridgewood, New Jersey, et dans la congrégation Tifereth Israel à Columbus, Ohio. Il est diplômé de Princeton, a étudié à l’Institut Pardes à Jérusalem et a été ordonné rabbin en 1998 au Jewish Theological Seminary de New York.

Adas Israël compte parmi ses fidèles les journalistes Jeffrey Goldberg et Franklin Foer. Dans un post lundi sur le site internet de The Atlantic, Goldberg a remis l’annonce de Steinlauf dans son contexte :

« Rabbi Steinlauf tombe dans un moment étrange de l’histoire. S’il avait 25 ans, il n’y aurait pas eu de drame en fait, parce qu’il serait tout simplement un rabbin gay. Le mouvement conservative a évolué au cours des dernières décennies de façon inimaginable. J’ai du mal à imaginer une synagogue qui n’embaucherait pas un rabbin gay. D’autre part, s’il avait 60 ans, et la même identité, il aurait très vraisemblablement été en mesure de prendre sa retraite avec son secret intact ».

Foer, écrit Goldberg, a noté que « Rabbi Steinlauf vient de découvrir la façon la plus spectaculaire possible de rompre le jeûne de Yom Kippour ».

Une décision de la commission de l’Assemblée rabbinique des lois et normes juives en 2006 dans le mouvement conservative a ouvert la voie à l’ordination de rabbins homosexuels et à la reconnaissance des unions de même sexe.