L’Égypte a confirmé mardi qu’elle avait accusé quatre hommes d’espionnage au profit d’Israël.

Les procureurs prétendent que deux des hommes sont des agents du Mossad, et que les deux autres sont des Égyptiens qui travaillaient pour Israël.

Le procureur de l’État a révélé l’identité des accusés : Ramzy Mohamed, Sahar Ibrahim, Samuel Ben Zeev et David Wiseman, et a identifié les deux derniers comme « officiers du Mossad israélien, » selon un communiqué officiel publié via l’agence de presse Reuters.

Les quatre hommes ont été « renvoyés à un tribunal criminel au Caire pour espionnage pour le compte de l’État d’Israël, » était-il écrit dans le communiqué.

Début février, trois Egyptiens et cinq officiers du Mossad avaient déjà été jugés dans une affaire d’espionnage distincte.

Des poursuites sont également en cours en Egypte contre un ingénieur jordanien lui aussi accusé d’espionnage au profit d’Israël.

En octobre 2011, Israël avait libéré 25 détenus égyptiens en échange de l’Américano-israélien Ilan Grapel, détenu pendant quatre mois pour espionnage en Egypte, premier pays arabe à avoir conclu un accord de paix avec Israël, en 1979.