Les forces de sécurité ont arrêté quatre Palestiniens et fouillé 120 bâtiments dans la région de Hébron dans la nuit lundi à mardi, dans le cadre des efforts déployés par Israël pour trouver les trois adolescents enlevés le 12 juillet.

Depuis le début de l’opération « Gardien de nos frères », l’action à grande échelle de l’armée israélienne en Cisjordanie vise à ramener les trois garçons et à affaiblir la base du pouvoir du Hamas, qui, pour Jérusalem est derrière l’enlèvement. Israël a fouillé quelque 1 800 emplacements et arrêté 354 Palestiniens, a indiqué l’armée.

Parmi ceux-ci, 269 étaient des membres du Hamas et 57 faisaient partie de l’accord de 2011 dans le cadre de la libération du soldat capturé Gilad Shalit.

Un haut responsable militaire a déclaré mardi que dès la semaine prochaine, un comité judiciaire examinerait certains des cas de ceux qui ont été capturés après avoir été libérés en vertu de l’accord Shalit, pour déterminer s’ils seraient de nouveau emprisonnés afin de purger leur peine initiale.

Au cours de l’opération, dans des affrontements avec les forces israéliennes, quatre Palestiniens ont été tués, dont un garçon de 14 ans, et un homme de 60 ans est mort après avoir subi une crise cardiaque en protestant contre la fouille de sa maison par l’armée israélienne.

Tony Blair, l’envoyé spécial du Quartet pour le Moyen-Orient dans la région, a déclaré mardi qu’il était « profondément troublé par les événements en cours en Israël et dans les territoires palestiniens, y compris la mort de civils palestiniens, et les arrestations à grande échelle ».

Blair a appelé Israël à « faire preuve de retenue » aux cours des efforts pour trouver les adolescents kidnappés, et à « s’assurer que les civils ne soient pas lésés. Des mesures doivent également être prises pour limiter les restrictions de circulation et l’accès à la Cisjordanie ».

Blair, ancien Premier ministre britannique, a salué la condamnation du président de l’AP Mahmoud Abbas de l’enlèvement « odieux » et a déclaré que « la communauté internationale condamnait fermement l’enlèvement de trois adolescents israéliens et demandait leur libération immédiate et inconditionnelle ».

Lundi, l’armée israélienne a déclaré que les ravisseurs attendaient peut-être de revendiquer leur acte parce qu’ils ne sont pas encore arrivés à leur destination finale. Les déplacements à l’intérieur et hors de la ville de Hébron, où se concentrent les recherches de l’armée israélienne, ont été extrêmement restreints au cours des 12 derniers jours.

Plus d’un millier de soldats ont parcouru la zone en effectuant des recherches intensives pour retrouver les trois jeunes enlevés.