Le groupe Queers Against Israeli Apartheid [les Gays contre l’apartheid israélien] va prendre part à la Gay Pride de Toronto cette année.

Pour la première fois en cinq ans, il n’y a pas eu d’opposition organisée contre la participation à la parade des Queers Against Israeli Apartheid (QuAIA), qui se tiendra le 29 juin. La communauté juive et les responsables de la ville s’étaient opposés au fait que le groupe défile par le passé.

« Les gens se sont lassés au cours des années de lutter contre la même chose », a déclaré Martin Gladstone au Jewish Tribune, un avocat de Toronto et militant pour les droits des homosexuels.
« Ces gars-là ne s’arrêtent pas et tout le monde est fatigué de leur donner de l’oxygène ».

Un rapport de 2012 du Département de l’équité, de la diversité et les droits de l’Homme de Toronto a conclu que l’expression « apartheid israélien » ne viole pas la politique antidiscriminatoire de la ville. Un comité de règlement des différends a statué ensuite que le message des QuAIA n’était pas discriminatoire à l’égard de la communauté juive.

Le Conseil municipal a voté cette année un budget de 160 500 dollars pour la Gay Pride de Toronto, soit une augmentation de 20 540 dollars par rapport à l’an dernier.

Toutefois, le budget a été adopté avec un amendement introduit par le conseiller municipal James Pasternak, qui est juif, exigeant que les groupes recevant des fonds culturels comprennent que le fait de ne pas se conformer à la nouvelle politique antidiscriminatoire de la ville pourrait entraîner la confiscation de l’argent déjà reçu et l’annulation des dons futurs.

Cet amendement demande également au Conseil municipal « d’affirmer son point de vue que Toronto demeure une destination de respect, de tolérance et de sécurité, et que l’importation de zones de conflit du monde est contraire à ces idéaux ».

L’opposition aux QuAIA cette année « était très silencieuse », ​​a déclaré Pasternak à la Tribune. « Aucune organisation de défense des droits de l’Homme ; c’était très étrange ».

Il a ajouté que « comme personne ne bougeait, j’ai pris l’initiative et j’ai proposé cette motion ».

Les homosexuels juifs de Toronto sont « à 100 % concentrés pour ne pas se laisser distraire par les QuAIA cette année », a déclaré Justine Apple, directrice exécutive de Kulanu, le groupe pour les lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres juifs. « Nous sommes ici pour la communauté LGBTQ juive dans son ensemble ».

Cette année, la ville canadienne est également l’hôte de la WorldPride, un festival de 10 jours qui attire les gens LGBTQ du monde entier.