Dans la tempête que traverse François Fillon, un avocat tente de jouer le rôle de paratonnerre pour son client depuis l’ouverture d’une enquête par le parquet financier.

Fils de Bernard Henry-Lévy, l’avocat pénaliste Antonin Lévy qui défend François Fillon dans le « Penelope Gate » est estampillé à gauche depuis 2007, date de la fondation d’une association d’aide aux sans-papiers demandeurs d’asile qui aujourd’hui possède une centaine de bénévoles.

Mais il compte aussi dans son portefeuille client un certain nombre de patrons du CAC 40 depuis 2014, date à laquelle il rejoint le cabinet d’avocats international Hogan Lowells. après avoir quitté le cabinet de son « modèle », dixit LCI qui lui consacre un portrait, Olivier Metzner qu’il avait rejoint en 2011.

La rencontre avec François Fillon s’est déroulée en 2012, lors de la bataille pour la présidence de l’UMP. « Il a dû en rester quelque chose » explique-t-il au Figaro, puisqu’il y a une semaine « c’est François Fillon qui a décroché son téléphone pour le solliciter ».

« Avec les magistrats du parquet financier qu’il pratique, explique le Figaro, c’est la routine de la procédure qui se met en place malgré l’hystérie médiatique du scandale. »

« Le débat est juridique et il restera juridique, » résume Antonin Lévy.