JTA – Ayelet Shaked, la ministre de la Justice d’Israël nouvellement nommée et membre du parti de droite HaBayit HaYehudi, a rapidement progressé après seulement deux ans à la Knesset. Voici ce que vous devez savoir sur la célébrité politique de 39 ans (elle vient de célébrer son anniversaire le 7 mai).

Elle est considérée comme le symbole des tentatives de HaBayit HaYehudi pour étendre sa base au-delà des religieux

Juive laïque du Nord de Tel Aviv, Shaked est souvent décrite comme un symbole de HaBayit HaYehudi et du plus grand effort du mouvement des résidents des implantations pour faire appel à une plus grande base électorale, et de surmonter les stéréotypes sur les « colons » et leurs partisans comme des fanatiques religieux armés jusqu’aux dents.

Bien qu’elle se déplace le Shabbat, elle soutient l’interdiction orthodoxe des transports publics pendant le Shabbat. Cependant, elle a également joué un rôle important dans l’adoption d’une loi (qui devrait désormais être abrogée à la suite du ralliement du parti haredi Yahadout HaTorah à la coalition du Premier ministre Benjamin Netanyahu) mettant fin aux exemptions de service militaire pour les juifs ultra-orthodoxes.

Avant d’entrer en politique, elle a travaillé comme ingénieur logiciel pour Texas Instruments

Shaked a servi comme instructrice dans la Brigade Golani de l’armée israélienne, où elle s’est intéressée pour la première fois à la droite politique.

Après avoir obtenu un diplôme en génie électrique et en informatique à l’université de Tel-Aviv, elle a commencé à travailler chez Texas Instruments.

Avant de se présenter à la Knesset sur la liste de HaBayit HaYehudi, elle a travaillé comme directrice du bureau de Netanyahu pendant deux ans, fonction qu’elle a quittée en 2008 en même temps que Naftali Bennett pour cause, dit-on, de conflits avec Sara, l’épouse de Netanyahu.

Son travail parlementaire comprend des tentatives de freiner les pouvoirs de la Cour Suprême

Comme députée à la Knesset, Shaked a soutenu l’adoption d’un amendement qui limiterait les pouvoirs de la Cour Suprême, a aussi soutenu l’expulsion des migrants africains, en défendant la politique gouvernementale de les détenir dans une installation dans le Néguev. Elle a également soutenu la loi controversée dite « Etat juif », qui aurait consacré dans la loi le statut d’Israël comme un Etat juif. (Les critiques de la loi prétendent qu’elle sapait la démocratie en Israël).

Elle est une critique acharnée de la gauche israélienne et de ses médias

Dans un éditorial, qu’elle avait publié dans Haaretz (répondant à un autre à son sujet intitulé « Une députée, dont la violence irresponsable contredit l’apparence ») elle a décrit la gauche israélienne comme « délirante » qui a « perdu tout vestige de retenue ».

Elle est mariée à un pilote de chasse et a deux jeunes enfants

Shaked a grandi dans le Nord de Tel-Aviv, comme fille d’une mère ashkénaze de gauche et d’un père irakien votant pour le Likud, mais dit que l’on parlait rarement de politique à la maison.

Toutefois, elle se souvient être de droite depuis qu’étant enfant elle a regardé un débat télévisé entre Yitzhak Shamir et Shimon Peres, et que ses convictions politiques se sont renforcées lors de son service militaire, quand elle se lia d’amitié avec de nombreux nationalistes religieux.

Elle vit dans le même quartier de Tel Aviv où elle a grandi, avec son mari qui est pilote de chasse et deux jeunes enfants.

Elle a posté l’été dernier un article controversé sur Facebook, en attirant à elle un tonnerre de critiques

Le jour où les corps des trois adolescents israéliens enlevés ont été retrouvés (et la veille où des Israéliens juifs ont assassiné un adolescent palestinien Mohammed Abu Khdeir en guise de représailles), Shaked a partagé un article d’Uri Elitzur qui qualifiait les enfants palestiniens de « petits serpents » et qui soutenait qu’il était justifié de bombarder des civils quand ils donnent refuge au « mal ».

Elle a été nommée la femme plus belle de la Knesset

Dans un récent sondage mené par l’Association israélienne de Chirurgie plastique et d’Esthétique, Shaked a battu l’ancien mannequin Orly Levy-Abekasis d’Yisrael Beytenu, un autre parti de droite. (Yair Lapid de Yesh Atid a été nommé le plus bel homme de la Knesset).