Selon une enquête de la Dixième chaîne mardi soir, le parti travailliste et son chef, Isaac Herzog, gagnent du terrain de façon spectaculaire au détriment du Likud et du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Si les travaillistes devaient concourir le 17 mars 2015 avec Hatnua de Tzipi Livni et le parti Kadima de Shaul Mofaz, ils gagneraient 22 sièges, contre 20 pour le Likud, a montré. Les trois partis seraient en pourparlers au sujet d’une éventuelle alliance.

Peut-être plus frappant, 22 % des répondants citent Herzog comme leur Premier ministre préféré, et Netanyahu à un seul pourcent de plus, à 23 %. Des sondages précédents montraient que Netanyahu évinçait des Premiers ministres rivaux.

Mais ce sondage proposait de choisir un autre politicien du Likud, l’ancien ministre Gideon Saar, au poste de Premier ministre – ce qui, selon un critique du Likud, a faussé les résultats.

Le sondage, réalisé par le Projet Midgam et le Pr Camille Fuchs, a été diffusé le lendemain du vote de la Knesset pour une dissolution et de nouvelles élections, après le démantèlement de la coalition dirigée par Netanyahu.

L’enquête donne aux travaillistes (associés à Hatnua et Kadima) 22 sièges, Likoud 20, Habayit Hayehudi 15, le parti de Moshe Kahlon 13, Yisrael Beitenou 11, Yesh Atid 10, Shas 7, Yahadout HaTorah 7, Meretz 6, Hadash 5 et Raam-Taal 4. (Par ailleurs, si l’ancien ministre Likud Gideon Saar était à la tête du Likud, il obtiendrait également 20 sièges ; Saar, qui a quitté la Knesset il y a quelques semaines, ne semble pas parler de retour.)

Devant une telle configuration, Herzog n’aurait pas la vie facile pour former sa coalition, note le reportage télévisé.

Il devrait encourager Yesh Atid de Yair Lapid et les partis ultra-orthodoxes de concilier leurs différences pour s’asseoir ensemble, ou encore Avigdor Liberman de Yisrael Beitenu de siéger avec Meretz, ou effectuer quelque autre permutation compliquée.

Interrogé sur leur choix préféré pour le poste de Premier ministre, 23 % ont répondu Netanyahu, 22 % Herzog, 13 % l’ancien ministre Likud Saar, 13 % le chef de HaBayit HaYehudi Naftali Bennett, 10 % Kahlon, 10 % Liberman et 9 % Lapid.

Le ministre de l’Intérieur du Likud Gilad Erdan a déclaré que les enquêteurs ont « joué un tour… mathématique » en incluant Saar dans sa liste des Premiers ministres potentiels, réduisant ainsi le niveau de soutien à Netanyahu.
Pour la Dixième chaîne, les résultats indiquent un « effondrement » du soutien à Netanyahu.

Fait révélateur, le sondage dévoile que la plupart des Israéliens n’ont pas foi en la dernière promesse du Premier ministre de supprimer la TVA sur les produits alimentaires de base. A la question de savoir s’ils pensent que Netanyahu respectera son engagement, 62 % ont répondu ‘non’, et 22 % ‘oui’.

Le sondage de mardi fait suite à une enquête menée par la chaîne de la Knesset lundi, montrant que l’alliance de centre-gauche, du Parti travailliste de Herzog et de Hatnua de Livni, pourrait rapporter plus de voix que le Likud.

Selon ce sondage, une liste commune Herzog-Livni recevrait 23 sièges, contre le Likud 21.

Si les deux couraient séparément, Hatnua ne dépasserait pas le seuil électoral et les Travaillistes ne recevraient que 17 sièges. 26 % des participants affirment que Netanyahu est le Premier ministre favori, 15 % Herzog, et 11 % Bennett.