Le chef de l’opposition Isaac Herzog a appelé samedi le Premier ministre Benjamin Netanyahu à démissionner, affirmant que c’était la chose « patriotique » à faire, alors que les enquêtes pour corruption à son encontre nuisent à Israël.

« Ne traînez pas le pays entier dans des mois de déshonneur, de dissensions internes et de honte nationale », a déclaré Herzog samedi depuis Neve Monosson.

« Votre démission serait alors patriotique et honorable, et je suis convaincu que votre parti choisira un candidat méritant pour votre remplacement », a-t-il déclaré.

Netanyahu est embourbé dans deux scandales de corruption. Il est soupçonné d’avoir reçu des cadeaux inappropriés valant des centaines de milliers de dollars de la part de riches hommes d’affaires, et également d’avoir tenté de passer un accord avec le propriétaire du quotidien le plus vendu du pays pour obtenir une couverture plus favorable de son journal.

Comme auparavant, Herzog a indiqué la démission en 1977 de Yitzhak Rabin, quand il avait été appris que Rabin et son épouse Leah détenaient illégalement un compte bancaire aux Etats-Unis.

Samedi également, des députés du parti d’opposition Yesh Atid, en tête dans les sondages, ont également abordé les enquêtes policières pour corruption dont fait l’objet le Premier ministre.

Yair Lapid, président du parti Yesh Atid, à Givat Shmuel, le 28 janvier 2017. (Crédit : Yesh Atid)

Yair Lapid, président du parti Yesh Atid, à Givat Shmuel, le 28 janvier 2017. (Crédit : Yesh Atid)

Yair Lapid, le président du parti, a déclaré que ces enquêtes érodaient la confiance de la population en ses responsables élus, et contribuaient à une pensée répandue chez les Israéliens, selon laquelle tous leurs dirigeants sont corrompus.

Lapid n’a pas appelé directement Netanyahu à démissionner, mais a indiqué que le Premier ministre y serait obligé s’il était mis en examen.

« Vous ne pouvez pas gérer l’Iran, le Hezbollah, le Hamas et l’économie quand vous avez été inculpé », a déclaré Lapid à Givat Shmuel.

Ofer Shelah, un autre député de Yesh Atid, a appelé à une conclusion rapide des enquêtes criminelles, et a demandé à la police de publier la totalité des enregistrements compromettants des conversations entre Netanyahu et Arnon Moses, le propriétaire de Yedioth Ahronoth.

Ofer Shelah, député de Yesh Atid. (Crédit : Flash90)

Ofer Shelah, député de Yesh Atid. (Crédit : Flash90)

Jusqu’à présent, des informations sur l’enquête concernant Moses et celle sur les cadeaux ont été publiées. Shelah a également ajouté que les excuses de Netanyahu pour les cadeaux semblaient improbables.

« Je ne vais pas juger en me fondant sur des fuites [des enquêtes], mais si ce qui a été annoncé est vrai, alors la version du Premier ministre dans l’affaire des ‘cadeaux d’amis’ contredit la logique », a-t-il déclaré.