Ralph Goldman, un ancien chef du Joint Distribution committee (JDC), et figure centrale dans l’histoire de la création d’Israël, est décédé mardi matin à son domicile à Jérusalem à l’âge de 100 ans.

« Aujourd’hui, Israël a perdu un exceptionnel leader pour le peuple juif, pour le JDC et pour l’Etat d’Israël », a déclaré le chef de la direction du JDC Israël, Yossi Tamir dans un communiqué.

Goldman, qui a célébré son 100e anniversaire en septembre dernier, a servi peu de temps après la création d’Israël comme son envoyé aux États-Unis et a été une force motrice dans l’activité du JDC après avoir rejoint cette organisation en 1969 et au cours de son mandat en tant que chef de la direction de 1976 à 1988.

« Il était nécessaire de prouver aux prisonniers de Sion que le peuple juif ne les avait pas oubliés », dit Goldman en 1979.

Durant le mandat de Goldman, le JDC a également été influent en jetant les bases de l’opération Moïse, qui a vu le sauvetage et le transport en Israël des Juifs éthiopiens en 1984.

« Mis à part sa contribution au service du peuple juif et de l’Etat d’Israël, Ralph avait une énorme influence sur la formation de l’image de la commission, connue pour être la plus importante organisation humanitaire juive du monde dans l’histoire », a déclaré le chef du JDC à l’échelle mondiale, Alan Gil.

« Ralph Goldman a travaillé toute sa vie à l’amélioration de la qualité de la vie des plus faibles dans la société d’Israël et dans le monde juif, et s’est toujours souvenu de poser la question, ‘Pourquoi et au nom de quoi nous faisons cela’. »

Né le 1er septembre 1914, dans la ville de Lechovitz, aujourd’hui située en Ukraine, Goldman a immigré avec sa famille aux États-Unis à l’âge de 11 ans. Il a étudié l’histoire à l’Université de Harvard avant de vivre temporairement en Israël, où à la fin des années 1930 il a participé à la création du kibboutz Hanita en Galilée.