Le Premier ministre de l’Autorité palestinienne, Rami Hamdallah, s’est rendu à la mosquée Al-Aqsa au mont du Temple lundi.

Selon le magazine d’informations Israel National News, Hamdallah était accompagné du gouverneur de Jérusalem de l’AP, Adnan al-Husseini, et d’autres responsables sécuritaires palestiniens.

Le mont du Temple est une source de frictions entre Israël et les Palestiniens depuis plusieurs mois.

Les Palestiniens affrontent régulièrement les policiers pour protester contre la présence juive à l’esplanade et les politiciens israéliens, de leur côté, appellent à autoriser les Juifs à prier sur le lieu saint.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Moshe Yaalon ont accordé l’autorisation à Hamdallah et à d’autres responsables palestiniens de se rendre au mont du Temple.

Mais Netanyahu a affirmé dimanche que « l’Autorité palestinienne, [le président] Mahmoud Abbas, le Hamas et les militants des organisations islamiques » étaient la cause de la montée des tensions entre les fidèles musulmans et les forces de sécurité israéliennes.

Les responsables de l’AP et du Hamas ont accusé Israël d’essayer de judaïser le site. Abbas a même dénoncé les « incursions des colons extrémistes » et s’est joint au Hamas pour inciter les Palestiniens à défendre le site saint.

La visite de Hamdallah survient au moment où la ville témoigne de manifestations quasi-quotidiennes et d’explosions de violence à Jérusalem Est, dont l’attentat terroriste de mercredi dernier, où un Palestinien est entré volontairement en collision avec des personnes qui attendaient le tramway. Deux personnes ont été tuées, dont un bébé de trois mois.

Les forces de sécurité israéliennes ont tué un adolescent palestinien, qui était aussi un citoyen américain, en Cisjordanie le week-end dernier, après qu’il ait tenté de lancer un cocktail Molotov sur les voitures en circulation sur l’autoroute 60. Ce qui a entraîné encore plus d’émeutes.

La situation est extrêmement tendue depuis le mois de juin dernier, où trois adolescents israéliens ont été kidnappés et tués par des terroristes palestiniens en Cisjordanie.

En représailles, des extrémistes juifs ont enlevé et tué un adolescent palestinien à Jérusalem Est. Cet incident a entraîné des émeutes. Ces enlèvements ont eu pour conséquence une série d’événements qui ont mené au conflit de 50 jours à Gaza, l’opération Bordure protectrice.