Lors d’une réunion de l’OPEP – l’Organisation des pays exportateurs de pétrole – le ministre saoudien du Pétrole s’est prononcé favorablement sur la possibilité pour son pays de vendre du pétrole à l’État hébreu.

« Le roi Abdallah a toujours été un modèle pour le maintien de bonnes relations avec les pays étrangers, et l’Etat juif ne fait pas exception, » a déclaré Ali al-Naimi.

Cette annonce, relayée entre autres par I24News, qui viendrait bousculer l’ordre géopolitique prévalant au Moyen-Orient en matière énergétique, mérite cependant d’être prise en compte avec les plus grandes précautions quant à sa concrétisation réelle.

L’Arabie Saoudite, dans un contexte d’effondrement des prix du pétrole, souhaite le maintien du plafond de production des membres de l’OPEP malgré une surabondance de l’offre.

En parallèle d’après The Marker et selon des estimations d’experts de la société Genie Energy, soutenue par le magnat des médias Rupert Murdoch, une zone proche de Jérusalem contiendrait 40 milliards de barils de pétrole, soit un volume supérieur à la consommation mondiale annuelle.

La société Genie Energy a déjà investi plus de 20 millions de dollars dans les recherches.