Un groupe de manifestants anti-guerre a tenu une petite manifestation pour appeler à la fin de l’offensive militaire. Le rassemblement avait lieu devant une base de l’armée de l’air utilisée comme le principal point de départ pour les bombardements sur ​​la bande de Gaza.

Les 15 manifestants sont venus à Hatsor, lieu de la base aérienne, près de Beersheva, vêtus de combinaisons blanches et barbouillés de peinture rouge sang. Ils tenaient des panneaux appelant à « Arrêter le massacre de Gaza » et à « Arrêter le siège ».

« Bombarder des civils n’apportera pas de solution » et « Le sang des enfants est sur ​​vos mains » pouvait-on encore lire, a rapporté mardi la Deuxième chaîne.

Les forces de sécurité ont détenu brièvement certains des manifestants avant de les relâcher. Une manifestant anonyme a déclaré que le groupe s’opposait à ce qui est fait par le gouvernement « soi-disant au nom de tous les citoyens d’Israël ».

«Nous sommes venus ici pour exprimer notre opposition à Israël pour une attaque qui est faite en notre nom», a-t-elle dit. « Des quartiers entiers ont été supprimés dans la bande de Gaza et les résidents du sud d’Israël vivent dans une peur qu’aucune attaque ne sera en mesure de résoudre. Nous appelons à la fin de l’attaque sur Gaza, la levée du blocus et à un véritable dialogue ». Un autre manifestant a déclaré : « Ce qui est provocant, c’est de faire des cadavres, pas de se déguiser en cadavres ».

Plus de 1 100 Palestiniens ont été tués au cours de l’opération, selon les responsables de la santé de Gaza, y compris des centaines de combattants du Hamas. Du côté israélien, 53 soldats ont été tués, ainsi que deux civils et un ressortissant thaïlandais.

Plusieurs milliers de militants de gauche se sont rassemblés sur la Place Rabin de Tel Aviv, samedi soir, appelant à la fin de l’effusion de sang dans la bande de Gaza et la reprise des négociations avec les Palestiniens.