Des centaines de personnes ont manifesté samedi dans la capitale jordanienne d’Amman contre la fermeture par Israël du mont du Temple suite à un attentat terroriste au cours duquel deux agents de police ont été tués.

Lors de la manifestation, les protestataires ont condamné le « silence arabe » face à la décision de clôture du lieu saint et ont également lancé des appels de soutien aux « guerriers de la ville conquise », a rapporté le site d’information Ynet.

Un grand nombre de manifestants ont brandi des drapeaux palestiniens et scandé des slogans anti-israéliens.

Ce mouvement de protestation à Amman a suivi une manifestation organisée vendredi aux abords du consulat israélien à Istanbul, au cours de laquelle des douzaines de personnes ont arboré des drapeaux turcs et palestiniens et déclaré qu’Israël était un pays « maudit », a indiqué la Deuxième chaîne.