Dans l’une des premières réponses de la direction religieuse d’Israël depuis l’assassinat de Naftali Fraenkel, Gil-ad Shaar et Eyal Yifrach, et leurs conséquences, l’ancien grand rabbin séfarade Shlomo Amar a publié jeudi un fervent plaidoyer afin que les jeunes juifs fassent confiance à Dieu, à la direction politique de leur pays et évitent de prendre la loi dans leurs propres mains.

Tendant la main à « tous nos frères, au peuple d’Israël, au plus jeune d’entre nous », a déclaré Amar, « Je ressens leur douleur. Je ressens leur frustration. Mais nous ne pouvons pas perdre la tête. Il y a des soldats, des policiers, des forces de sécurité, Dieu merci. Et nous pouvons être assurés que par la grâce de Dieu, ils prendront les mesures correctes et nécessaires » en réponse à l’assassinat des trois étudiants israéliens.

Le Rav Amar a ainsi fait allusion à une vague de violence qui a frappé la capitale ces derniers jours après les nouvelles de la mort des trois jeunes. Alors que les funérailles des trois se déroulaient lundi soir, de jeunes juifs se sont révoltés à Jérusalem, appelant à la violence et à la vengeance contre les Arabes. Certains Arabes dans la ville ont été attaqués par les émeutiers.

Le lendemain matin, le corps brûlé d’un adolescent de 16 ans originaire de Shuafat, Muhammad Abou Khdeir, a été retrouvé dans la forêt de Jérusalem, provoquant des émeutes et des affrontements avec les forces de sécurité dans les quartiers arabes de Jérusalem-Est.

S’exprimant à la radio israélienne mardi, le Rav Amar a affirmé que les appels à la vengeance étaient de nature à « détruire notre nation de l’intérieur ». Il a dit que toute réponse ou représailles de la part d’Israël devraient être menées par des acteurs étatiques avec « l’ordre, la discrétion, la sagesse et le bon sens ». Tout le reste, a-t-il déclaré, serait désastreux.

« La pire chose serait que tout le monde réclame le droit et la vengeance dans leurs propres mains », a déclaré l’ancien grand rabbin d’Israël. « Agir sans leadership et sans aucun ordre, c’est de l’indiscipline ».

Le Rav Amar a souligné que non seulement il a condamné les émeutes et la violence par des jeunes juifs, mais qu’il a également encouragé les autres à ne pas suivre leur exemple. « Ne soyons pas comme cela, ni de nous en approcher » a dit Amar.

Il y a des autorités en Israël, il y a une armée en Israël … nous devons tous faire confiance [au gouvernement], malheur à nous si nous ne le faisons pas. On peut critiquer, on peut exiger, mais nous devons avoir confiance en Dieu et dans nos autorités ».

Pour les jeunes émeutiers, a-t-il poursuivi, « Qu’ils n’oublient pas qu’il y a un Dieu qui venge lorsque le sang est versé » a-t-il dit dans une référence à un verset du livre du Deutéronome. Il a ensuite appelé « tous les rabbins et tous les étudiants » à consacrer leur temps à la « pureté et à la sainteté » et laisser les questions politiques et militaires aux autorités.

Le Rav Amar a également déclaré que, bien que les nouvelles de la mort de trois étudiants soient tragiques, il y a une lueur d’espoir. « Ils ont été trouvés sans négociations, sans avoir à libérer ces criminels, ces assassins en échange d’eux, et sans causer aux familles et à tout Israël encore plus de douleur ».

« S’il y a une chose de positive, c’est que finalement, ils ont reçu une sépulture et un enterrement respectable » a-t-il conclu.