En Israël et à l’étranger, l’attaque au camion bélier qui a fait quatre morts et au moins 16 blessés à Jérusalem dimanche a été condamnée.

Tzipi Hotovely, la vice-ministre des Affaires étrangères, a déclaré que « le monde reçoit la réponse claire des Palestiniens à la conférence de paix prévue à Paris : plus de terrorisme. Je ne cesse de dire à la communauté internationale de demander la fin du terrorisme et de l’industrie de l’éducation au terrorisme. »

Paris doit accueillir la semaine prochaine une conférence de paix internationale visant à mettre en place des négociations de paix israélo-palestiniennes. Israël, qui ne soutient que des négociations bilatérales directes, a déclaré qu’il ne serait pas présent et a fustigé la conférence. Les Palestiniens ne seront pas présents non plus à ce sommet.

Nir Barkat, le maire de Jérusalem, a déclaré que « ceux qui incitent [à la violence] et ceux qui soutiennent le terrorisme doivent payer un lourd tribut. »

« J’appelle tous les habitants de Jérusalem et du pays à continuer leurs vies comme d’habitude et à ne pas laisser le terrorisme l’importer », a-t-il ajouté.

Isaac Herzog, chef de l'Union sioniste et de l'opposition, pendant une réunion sur le renforcement de la périphérie à la Knesset, le 13 novembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Isaac Herzog, chef de l’Union sioniste et de l’opposition, pendant une réunion sur le renforcement de la périphérie à la Knesset, le 13 novembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Isaac Herzog, le chef de l’opposition, a déclaré que l’attentat terroriste de Berlin le mois dernier et celui de Nice en juillet 2016 avaient inspiré l’attaquant de Jérusalem.

« Je suis certain que les attaques au camion bélier que nous avons vues ces derniers mois à l’étranger ont influencé le choix de l’arme de ce méprisable terroriste », a-t-il déclaré.

Il a également salué les soldats et le civil qui ont tiré sur le terroriste pendant l’attaque, et présenté ses condoléances aux familles des victimes.

« Jérusalem est marquée par les attaques terroristes, [mais] Jérusalem surmontera toujours le terrorisme », a-t-il ajouté.

Le ministre de l’Education Naftali Bennett a déclaré sur CNN que « le terrorisme est le terrorisme. En Belgique, aux Etats-Unis, ou à Armon Hanatziv. »

La ministre de la Culture et des Sports, Miri Regev, le 17 février 2016 (Crédit : Tomer Neuberg / Flash90)

La ministre de la Culture et des Sports, Miri Regev, le 17 février 2016 (Crédit : Tomer Neuberg / Flash90)

La ministre de la Culture Miri Regev a déclaré sur Twitter que « dans le terrorisme musulman, il n’y a pas de différence entre les habitants de Jérusalem Est, de Ramallah ou de Téhéran. Il n’y a pas non plus de différence entre des armes à feu, un camion ou un couteau. »

Yair Lapid, chef du parti Yesh Atid, a appelé à une « guerre sans compromis contre le terrorisme. »

« Nous devons laisser les forces de sécurité continuer à travailler sans entrave et restaurer le calme dans la capitale », a-t-il écrit sur Facebook.

L’ambassadeur d’Israël aux Nations unies, Danny Danon, a déclaré que l’attaque était la « conséquence directe des incitations palestiniennes à la violence », et a appelé Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU, et le Conseil de sécurité de l’institution à condamner l’attentat.

L'ambassadeur israélien à l'ONU Danny Danon lors d'une conférence anti-BDS au siège des Nations Unies à New York, le 17 novembre 2016. (Crédit : Harel Rintzler)

L’ambassadeur israélien à l’ONU Danny Danon lors d’une conférence anti-BDS au siège des Nations Unies à New York, le 17 novembre 2016. (Crédit : Harel Rintzler)

Il a lui aussi comparé directement l’attaque de Jérusalem et les attentats au camion bélier de Berlin et Nice, affirmant qu’ils étaient liés par le « terrorisme islamique meurtrier ».

L’ambassadeur du Royaume-Uni en Israël, David Quarrey, a condamné l’attaque sur Twitter. Il ne peut y avoir « aucune justification au terrorisme, n’importe où », a-t-il écrit, ajoutant que ses pensées allaient aux victimes et à leurs familles.

L’ambassadeur australien Dave Sharma a condamné « sans réserve l’attaque brutale au [camion] bélier de Jérusalem qui a ciblé des soldats de l’armée israélienne. »

L’envoyé spécial des Nations unies au Proche Orient, Nickolay Mladenov, a fermement condamné l’attaque « choquante » de Jérusalem, qui doit « être condamnée par tous », et n’a « aucune excuse, aucune justification ».

Dans un autre communiqué, Mladenov a déclaré qu’il était « répréhensible que certains choisissent de glorifier de tels actes qui compromettent la possibilité d’un futur pacifique pour les Palestiniens et les Israéliens. »

Il a ajouté qu’il n’y a « rien d’héroïque dans de tels actes. » Il a appelé chacun à « condamner la violence et l’incitation [à la violence], à maintenir le calme et à faire ce qui est en son pouvoir pour éviter une intensification » des violences.

L’ambassadeur de l’Union européenne en Israël, Lars Faaborg-Anderson, a également condamné fermement l’attentat, « qui semble avoir pris les vies de tant de jeunes gens ». Sur Twitter, il a écrit qu’il n’y avait « aucune justification pour un tel crime. »

Un porte-parole de Federica Mogherini, Haute Représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, a condamné dimanche l’attentat de Jérusalem.

Federica Mogherini, Haute Représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, pendant une conférence de presse à Bucarest, le 7 octobre 2016. (Crédit : Daniel Mihailescu/AFP)

Federica Mogherini, Haute Représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, pendant une conférence de presse à Bucarest, le 7 octobre 2016. (Crédit : Daniel Mihailescu/AFP)

« Cet après-midi, quatre Israéliens ont été tués et beaucoup d’autres blessés dans ce qui semble avoir été un attentat terroriste délibéré par le conducteur d’un camion contre un groupe de personnes rassemblé sur la promenade d’Armon Hanatziv », a-t-il déclaré dans un communiqué.

« L’Union européenne condamne le meurtre de ces quatre jeunes Israéliens, ainsi que tout hommage ou incitation à des actes terroristes. Nous présentons nos sincères condoléances aux familles des victimes et espérons que les blessés se rétabliront totalement », a-t-il ajouté.

« Il ne peut y avoir aucune justification à un tel crime. L’Union européenne continuera à travailler avec ceux qui cherchent la paix et à dénoncer ceux qui poursuivent la violence et le terrorisme. »

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a condamné dans un communiqué « l’attaque ignoble ». Il a exprimé ses condoléances pour les victimes et souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

« Dans ce moment douloureux, la France est, comme toujours, solidaire d’Israël. Elle se tient à ses côtés dans la lutte contre le terrorisme et pour assurer sa sécurité », a-t-il ajouté.

Le consulat français à Jérusalem a écrit sur Twitter : « Horreur et indignation après l’attentat terroriste au camion sur la promenade Haas. » L’ambassadrice de France en Israël, Hélène Le Gal, a également exprimé son « horreur et sa solidarité totale ».

Le ministre norvégien des Affaires étrangères Borge Brende et l’ambassadeur américain en Israël Dan Shapiro ont été parmi les premiers dignitaires étrangers à exprimer leurs condoléances.

Ronald Lauder, le président du Congrès juif mondial, a lui aussi condamné l’attaque et appelé les dirigeants palestiniens à faire cesser les incitations au terrorisme.

Opponents claim US billionaire Ronald Lauder attempted to inappropriately influence the outcome of elections held by European Jewish organizations. (Miriam Alster/Flash90)

Ronald Lauder, président du Congrès juif mondial. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

« Il est insupportable de voir encore des vies israéliennes délibérément raccourcies dans un acte de terrorisme terrifiant et barbare, pour avoir osé marcher dans les rues de Jérusalem. Au nom des plus de 100 communautés représentées par le Congrès juif mondial, je condamne cette attaque haineuse. Les juifs du monde entier sont aujourd’hui solidaires des Israéliens, dans ces temps de terreur et de peur. Nos cœurs vont avec les victimes et leurs familles. »

« A Gaza, le Hamas célèbre déjà horriblement cette attaque, affirmant qu’elle est héroïque et distribuant des bonbons. Il incombe aux dirigeants palestiniens d’éradiquer l’incitation au terrorisme qui continue à se propager dans sa population, infectant ses jeunes avec la faim de destruction des Israéliens et d’Israël lui-même. Les dirigeants palestiniens doivent condamner cette attaque et toutes les autres dans les termes les plus sévères, et faire comprendre à sa jeunesse que mener de tels actes de terrorisme est une cause de punition sévère, pas de célébration. Combien d’autres vies devront-elles être détruites avant que nous puissions finalement mettre fin à ce carnage ? »