Deux policiers druzes israéliens, Haiel Sitawe, 30 ans, et Kamil Shnaan, 22 ans, ont été tués et un troisième blessé dans un attentat à l’arme à feu aux abords du complexe du mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem dans la matinée de vendredi.

Suite à l’attentat, le chef de la police de Jérusalem Yoram Halevi a annulé les prières du jour au mont du Temple, ordonnant que le complexe soit évacué et que les entrées à la Vieille ville soient fermées. La police a également placé des points de contrôle aux entrées de la Vieille Ville.

Le ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan, a déclaré : « l’attaque terroriste d’aujourd’hui était un événement extrêmement grave qui a franchi toutes les lignes rouges. L’enquête est en cours. Nous devrons réévaluer tous les arrangements de sécurité sur le mont du Temple et ses environs. Je demande aux dirigeants de tous les côtés de travailler pour calmer la situation et maintenir le calme à Jérusalem. ».

« L’attaque terroriste meurtrière au mont du Temple a été arrêtée par les courageux policiers israéliens qui se sont jetés sur le chemin et ont empêché un désastre encore plus grand. Nous ne pouvons pas laisser les meurtriers, qui profanent le nom de Dieu, nous entraîner dans une guerre sanglante… Nous avons une dette à vie pour les fils que nous avons perdus. Nos cœurs sont avec les familles endeuillées en ce moment difficile, et nous prions pour le rétablissement des blessés. L’Etat d’Israël défendra sa souveraineté et ses citoyens d’une main forte et ne laissera personne entraîner la région dans une guerre sanglante. Il est temps pour les dirigeants arabes en Israël, et même en dehors, d’exprimer une position claire contre cette attaque criminelle, » a déclaré dans un communiqué le président israélien, Reuven Rivlin.

Le président Reuven Rivlin, à Jérusalem, le 4 avril 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le président Reuven Rivlin, à Jérusalem, le 4 avril 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

« C’est avec un grand chagrin et beaucoup de douleur que j’ai entendu l’amère information du décès de deux membres de nos personnels de sécurité dans l’attentat criminel perpétré ce matin au mont du Temple. Deux de nos fils – que Dieu puisse se venger de leurs morts. Deux héros issus de deux familles particulières et nobles que je connais et que je respecte, des familles exceptionnelles qui ont contribué à la sécurité d’Israël. Je prie pour la santé et le rétablissement total de l’agent blessé lors de l’incident, et je souhaite que nous puissions seulement entendre de bonnes nouvelles à son sujet. Chères familles, je suis fier d’être un membre de la merveilleuse communauté druze, qui a sacrifié et qui continue à sacrifier ce qui lui est le plus cher pour la sécurité et pour l’avenir d’Israël. Je suis fier d’être l’un de vos proches parce que la réalité cruelle d’aujourd’hui nus a tous forcés à devenir les membres d’une seule famille, une famille en deuil. Ensemble, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour détruire ce terrorisme monstrueux, l’extrémisme religieux et l’obscurité qui tentent de détruire le monde libre, auxquels nous, qui nous considérons en tant qu’Israéliens et Druzes, appartenons. Que Dieu donne la force à son peuple, que Dieu donne à son peuple la bénédiction de la paix, » a déclaré le ministre druze Ayoub Kara.

Ayoub Kara (photo credit: Jusmine/Wikimedia Commons)

Ayoub Kara (Crédit : Jusmine/WikiCommons)

La Liste arabe unie n’a pas publié de déclaration sur l’attaque mortelle et aucun de ses législateurs n’a fait de commentaire à ce sujet.

« Au moment où il est devenu évident que les meurtriers qui ont tué deux officiers de la police des frontières et en ont blessé un troisième étaient des Israéliens arabes d’Umm Al-Fahm, je m’attendais à ce que les dirigeants arabes israéliens, y compris un député qui porte le même nom [que l’un des attaquants], publient rapidement une déclaration de condamnation de l’attaque odieuse », a déclaré Avi Dichter, qui dirige la puissante Commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset.

Dichter faisait référence au député de la Liste arabe unie, Youssef Jabareen. Il n’est pas clair s’il existe une relation entre le député et les attaquants.

« Je m’attends à ce que les dirigeants précisent où ils se tiennent », a déclaré Dichter, notant les activités passées de l’ancien député Balad, Azmi Bishara, aligné aux idées du Hezbollah et de l’ancien député de la Liste arabe unie, Basel Ghattas, actuellement en prison pour avoir transmis des téléphones cellulaires à des terroristes palestiniens emprisonnés en Israël.

Le député Likud Avi Dichter, le 25 octobre 2012 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le député Likud Avi Dichter, le 25 octobre 2012 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Ces poches de poison dont ces trois assassins ont émergé ce matin – je suis confiant que les forces de sécurité sauront les nettoyer. Dans le même temps, on s’attend à ce que les Israéliens arabes et leurs dirigeants locaux expurgent et expulsent toute identification avec ce genre d’attaques », a ajouté Dichter.

L’ancien chef des travaillistes, Isaac Herzog, a envoyé vendredi ses condoléances à l’ex-député Shnaan vendredi après le meurtre de son fils.

« C’est une journée très triste et douloureuse pour l’État d’Israël et la communauté druze, qui a perdu deux de ses meilleurs garçons pour la défense de l’État et de ses citoyens dans une attaque odieuse et cruelle menée sur le mont du Temple », a déclaré Herzog en une déclaration. « Tout Israël est en deuil aujourd’hui et embrasse les familles endeuillées et toute la communauté druze ».

“Nous sommes aux côtés de nos frères aujourd’hui, aux côtés de la communauté druze et des familles en deuil qui ont perdu deux soldats bien-aimés », a déclaré le député de l’Union sioniste Ben-Reuven dans une déclaration vendredi.

« J’appelle les leaders de l’opinion publique arabe à condamner vertement cet attentat méprisable et à offrir leurs condoléances aux familles des agents de police », a-t-il ajouté.

« Au nom des résidents de Jérusalem, j’envoie mes plus sincères condoléances aux familles des deux policiers qui ont été assassinés ce matin tout en protégeant la vie des habitants de Jérusalem. Il s’agit d’une attaque particulièrement grave qui a pour but d’inciter et d’attiser les flammes sur le mont du Temple. Quiconque pense qu’il y a quelque chose à accomplir par la terreur sur un lieu de culte sacré se trompe énormément. Au contraire, nous poursuivrons et exigerons le prix de toute personne impliquée dans la terreur meurtrière. Nous ne nous rendrons pas. Nous continuerons à vivre nos vies et à construire et à renforcer Jérusalem. Nous devons également réexaminer le déploiement de sécurité et le statut de sécurité sur le mont du Temple. J’envoie la force aux agents de police du district de Jérusalem et aux agents de défense de la patrouille frontalière qui risquent leur vie de défendre la capitale de l’État d’Israël chaque heure de chaque jour. Grâce à leur sacrifice, nous sommes en mesure de vivre pleinement nos vies. Je souhaite une reprise rapide et complète des blessés, » a déclaré le maire de Jérusalem, Nir Barkat.

Jerusalem Mayor Nir Barkat speaking at the Conference of Presidents of Major American Jewish Organizations at the Inbal Hotel, Jerusalem, Thursday (photo credit: Flash90)

Nir Barkat (Crédit : Flash90)

Pour sa part, le vice-ministre Michael Oren a lié l’attentat à l’agence culturelle de l’UNESCO des Nations unies, en raison de son soutien apporté à des résolutions soumises par les Palestiniens qui ignoraient les liens juifs au mont du Temple.

Michael Oren lors d'un débat politique à l'Université Hébraïque de Jérusalem, en mars 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Michael Oren lors d’un débat politique à l’Université Hébraïque de Jérusalem, en mars 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

« Je pointe un doigt accusatoire vers l’UNESCO et l’ONU qui autorisent le sang juif à couler en vertu de ses décisions honteuses qui nient la connexion juive aux sites de notre patrimoine », a-t-il dit. « C’est ainsi que vous révoquez notre droit à notre terre et que vous encouragez des attaques comme celle d’aujourd’hui ».

Le vice-ministre de la Défense, Eli Ben Dahan (HaBayit HaYehudi) a aussi relié l’attaque à la décision prise cette semaine par la Commission du patrimoine de l’UNESCO désignant le Tombeau des patriarches lieu saint musulman mis en péril par Israël.

Disant que les deux événements entrent dans le cadre d’une campagne palestinienne visant à « saper nos liens » avec les lieux saints à Hébron et à Jérusalem, il a expliqué que cet effort « a commencé avec la décision de l’UNESCO que le tombeau des Patriarches est un site appartenant au patrimoine palestinien. Il continue aujourd’hui avec cette tentative d’attentat menée par trois terroristes palestiniens sur le mont du Temple ».

Il a ajouté que : « Face à cette initiative, Israël doit renforcer sa gouvernance et son contrôle sur les [lieux saints], et garantir que tous les Juifs peuvent y prier en sécurité à n’importe quel moment ».

Il a appelé à ce que la fermeture du mont continue « jusqu’à ce que le calme et la sécurité y soient revenus ».

Moti Yogev, issu du même parti, a partagé le même point de vue, disant que le mont devait rester « fermé aux [fidèles musulmans pendant longtemps ».

Dans un communiqué conjoint, les législateurs du parti HaBayit HaYehudi Shuli Mpuallem-Refaeli et Yehudah Glick ont indiqué que « le terrorisme qui est mené avec le soutien de l’Autorité palestinienne et du mouvement islamique, dans une tentative visant à nier le lien juif avec le mont du Temple, ne peut pas rester sans réponse. Les extrémistes musulmans qui profanent le caractère sacré du mont du Temple, le lieu le plus saint du judaïsme, par leur sang, n’ont pas le droit de se trouver là. Et la décision prise par le chef de la police de Jérusalem Yoram Halevi de fermer le mont et de ne pas autoriser les musulmans à y faire leur prière du vendredi est donc une bonne décision ».

Certains politiciens de gauche ont mis en garde contre tout changement apporté au statu-quo.

Omer Bar-Lev, député de l'Union sioniste.  (Crédit : Flash90)

Omer Bar-Lev, député de l’Union sioniste. (Crédit : Flash90)

Le législateur de l’Union sioniste Omer Bar-Lev, colonel de l’armée à la retraite, a expliqué qu’il « n’y a aucun doute sur le fait qu’il s’agit d’une tentative d’escalade de leur part. Le simple fait que [les tireurs] soient venus du mont du Temple vise à essayer de transformer cet attentat en lui donnant une dimension religieuse. C’est une tentative de négation du contrôle israélien sur la situation. Le gouvernement doit se montrer avisé et ne pas se laisser attirer dans une guerre religieuse. La fermeture [du site] aujourd’hui est évidente et raisonnable. Mais fermer le mont du Temple aux fidèles musulmans transformerait cet événement en incident international qui nuirait à Israël ».

Le nouveau chef du parti travailliste Avi Gabbay a réagi : « Encore une fois, nous assistons à un odieux attentat terroriste mené par d’ignobles assassins. Je fais confiance aux forces de sécurité israéliennes […] Et j’envoie mes meilleurs voeux aux blessés. »

Le chef de l’Autorité palestinienne a téléphoné à Benjamin Netanyahu pour condamner l’attaque et lui demander de réouvrir la mosquée Al-Aqsa.

Le porte-parole du groupe terroriste palestinien du Hamas, Sami Abu Zuhri, a salué l’attaque à Jérusalem.

Sami Abu Zuhri, porte-parole du Hamas. (Crédit : YouTube/MEMRI)

Sami Abu Zuhri, porte-parole du Hamas. (Crédit : YouTube/MEMRI)

« L’opération de Jérusalem est une réponse naturelle au terrorisme israélien et à la profanation de la mosquée Al Aqsa. Elle confirme la poursuite de l’Intifada et l’unité de notre peuple derrière la résistance ».

« Choqué par l’attentat de #Jérusalem aujourd’hui », a tweeté le coordinateur spécial pour la paix au Moyen Orient de l’ONU Nickolay Mladenov, quelques minutes après l’attaque à l’arme à feu. « Les lieux de culte sont pour la prière, pas pour la violence. Tout le monde doit prendre position contre le #terrorisme & le condamner ».

L’ambassadeur américain en Israël, David Friedman, s’est également exprimé sur Twitter, se disant : « Choqué et horrifié par cette attaque méprisable ». Il a ajouté que « le terrorisme doit être condamné par tous et vaincu. Nous prions pour les victimes ».

Le Consulat général américain à Jérusalem, qui représente l’administration américaine pour l’Autorité palestinienne, a condamné la fusillade, la qualifiant « d’acte horrible et violent ». Dans un second tweet, le consulat a ajouté : « Le terrorisme est inacceptable. Les lieux saints doivent être protégés ».

L'adjudant Kamil Shnaan, à gauche, et l'adjudant Haiel Sitawe, à droite, ont été identifiés comme étant les policiers morts dans l'attentat terroriste perpétré à proximité du complexe du mont du Temple à Jérusalem, le 14 juillet 2017 (Crédit : Police israélienne)

L’adjudant Kamil Shnaan, à gauche, et l’adjudant Haiel Sitawe, à droite, ont été identifiés comme étant les policiers morts dans l’attentat terroriste perpétré à proximité du complexe du mont du Temple à Jérusalem, le 14 juillet 2017 (Crédit : Police israélienne)

Alistair Burt, du ministère britannique des Affaires étrangères a déclaré : « Je condamne fermement l’horrible attaque terroriste à Jérusalem. Je suis attristé et effrayé par cet acte méprisable et j’adresse mes condoléances aux victimes et à leurs familles. Le Royaume-Uni continue de supporter Israël contre le terrorisme. »

« L’attaque terroriste mortelle lancée contre les policiers israéliens au mont du Temple/Haram-al-Sharif ce matin n’est pas seulement un crime contre les agents en service, mais aussi une profanation de ce site sacré. Il ne peut y avoir aucune justification à un tel crime ou à un acte de terreur. L’UE adresse ses condoléances aux familles des victimes de l’attaque. Jérusalem est une ville sacrée pour trois religions. Le statu quo au mont du Temple/Haram al-Sharif doit être conservé. L’UE appelle tous les dirigeants à condamner la violence et à tous les actes de terrorisme lorsqu’ils se produisent, et à œuvrer à la restauration de la dignité et de la sécurité de ce site sacré », lisait-on dans un communiqué de l’Union européenne.