JTA – Est-ce qu’Anthony Scaramucci, renvoyé de la Maison Blanche lundi, a établi un record en étant la personne qui a occupé le poste de directeur de la communication pour la plus courte période de l’Histoire ?

Scaramucci – surnommé le parasite – a été limogé en partie à cause d’une entrevue pleine d’obscénités qu’il a donnée au New Yorker la semaine dernière. Il aurait dû prendre son poste officiellement deux semaines plus tard (le 15 août), mais il avait clairement commencé son travail à partir du vendredi 21 juillet, ce qui fait un total de 11 jours en poste.

Mais il y a eu, en fait, un directeur de la communication en poste pendant une période plus courte. Selon nos archives, John Koehler n’a été que cinq jours ouvrés en poste en 1987, sous la présidence de Ronald Reagan.

Pourquoi ? Officiellement, Koehler a été renvoyé dans le cadre d’une réorganisation. Et pourtant, nos cours d’histoire indiquent que Koehler, un immigrant originaire d’Allemagne, avait fait partie des jeunesses hitlériennes.

Il s’avère que la « réorganisation » était autre chose qu’un simple mensonge. A l‘époque, James Baker avait pris le poste de chef d’état-major à Donald Regan, qui avait soudainement quitté son poste à cause de ses conflits avec la première dame Nancy Reagan. C’était Regan qui avait embauché Koehler. Baker voulait placer un de ses proches, Tom Griscom, à ce poste.

La référence à la jeunesse hitlérienne, qui continuait à être évoquée dans les médias à l’époque, énervait clairement Koehler : il n’avait jamais caché son adhésion de six mois à l’âge de 10 ans aux jeunesses hitlériennes.

« Seigneur, c’est dans toutes les déclarations que j’ai faites », s’était emporté l’ancien responsable de l’Associated Press lors d’un entretien avec l’UPI avant de prendre son poste. Deux de ses trois femmes étaient juives et, a-t-il ajouté, il allait à la synagogue. Quand il était adolescent en Allemagne, il a travaillé comme interprète pour l’armée américaine et plus tard, après avoir reçu la citoyenneté américaine, a servi dans l’unité des renseignements de l’armée.

Le directeur de la communication de la Maison Blanche, Anthony Scaramucci, s'adressant aux médias à l'extérieur de la Maison Blanche à Washington, Etats-Unis, le 25 juillet 2017 (Crédit : AFP / TASOS KATOPODIS)

Le directeur de la communication de la Maison Blanche, Anthony Scaramucci, s’adressant aux médias à l’extérieur de la Maison Blanche à Washington, Etats-Unis, le 25 juillet 2017 (Crédit : AFP / TASOS KATOPODIS)

Il est mort en 2012 et a reçu les honneurs militaires au cimetière d’Arlington. Reagan, de qui Koehler avait été proche, l’a gardé dans son personnel au sein de l’Agence d’information des États-Unis.

L’autre ironie de l’histoire de Koehler, l’homme qui a travaillé si dur pour se libérer du stigmate d’avoir appartenu aux jeunesses hitlériennes, a été remplacé par Pat Buchanan, un responsable qui a constamment défendu des positions antisémites et qui a exhorté Reagan à s’en tenir à sa décision tristement célèbre de rendre un hommage dans un cimetière de guerre allemand.