Israël doit participer à la reconstruction de la bande de Gaza ravagée par une guerre de 50 jours l’été dernier, a plaidé mercredi le département d’Etat, avant une conférence internationale au Caire dimanche pour rebâtir le territoire palestinien.

« Nous pensons qu’Israël doit jouer un rôle dans la reconstruction de Gaza », a déclaré la porte-parole de la diplomatie américaine, Jennifer Psaki.

« Nous avons constaté avec satisfaction que l’ONU, Israël et l’Autorité palestinienne étaient tombés d’accord sur des procédures visant à accélérer l’acheminement de matériels d’assistance à Gaza, tout en tenant compte des besoins de sécurité d’Israël », a ajouté la responsable américaine.

Son ministre, le secrétaire d’Etat John Kerry assistera dimanche au Caire à la conférence internationale de donateurs pour Gaza organisée par l’Egypte et la Norvège. Le gouvernement d’union palestinien avait annoncé la semaine dernière un plan détaillé de quatre milliards de dollars pour la reconstruction de l’enclave.

Ce plan comporte trois niveaux : au premier, 414 millions de dollars sont alloués à l’aide d’urgence; au deuxième niveau, 1,2 milliard est destiné à une relance rapide de l’économie; enfin une enveloppe de 2,4 milliards est dédiée à une « phase de reconstruction à long terme » de Gaza.

Le conflit s’est achevé par un cessez-le-feu le 26 août après 50 jours de combats.

Les combats ont mis à genou l’économie déjà très mal en point du territoire.

Même si les Etats-Unis avaient pris position pour Israël contre le groupe palestinien Hamas pendant le conflit, John Kerry avait souligné fin septembre, aux côtés du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à l’ONU, la nécessité de fournir une aide humanitaire pour la reconstruction du territoire.